Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Besançon : la Citadelle en rose pour Octobre Rose

vendredi 28 septembre 2018 à 15:46 Par Anne Fauvarque, France Bleu Besançon

Besançon se mobilise dans le cadre de la 25ème campagne française d’information sur le dépistage précoce et de lutte contre le cancer du sein. Ce lundi 1er octobre, la citadelle et la place du 8 Septembre se pareront de rose. De nombreuses manifestations ont lieu en Franche-Comté.

Octobre Rose, c'est le mois du dépistage des cancers du sein.
Octobre Rose, c'est le mois du dépistage des cancers du sein. © Maxppp - Pascal Bonnière

Besançon, France

Octobre Rose, le mois du dépistage des cancers du sein, débute ce lundi. Comme chaque année, la citadelle et la place du 8 septembre à Besançon s'illumineront de rose ce 1er octobre. 

Le cancer du sein est le cancer à la fois le plus fréquent et le plus mortel chez la femme. Chaque année en France, 54.000 nouveaux cas sont détectés, et près de 12.000 femmes en décèdent. Et chaque année, l’Adeca, l’Association pour le DÉpistage des CAncers en Franche-Comté, se mobilise. Elle adresse un courrier aux femmes de 50 ans et plus, les invitant à réaliser un dépistage du cancer du sein. Ce courrier est accompagné de la liste des radiologues agréés.

Dépistage = mammographie

Car les chiffres sont alarmants. Sur 100 femmes de 50 ans, trois développeront un cancer du sein dans les dix ans. Néanmoins, la mortalité de ce cancer a globalement diminué de 1,5 % par an entre 2005 et 2012. Et c'est dû en partie à la précocité des diagnostics, ainsi qu’aux progrès de la prise en charge thérapeutique.

Le dépistage du cancer du sein repose sur une mammographie, à laquelle s'ajoute un examen clinique des seins. L'intérêt est de pouvoir soigner ce cancer plus facilement, et de limiter les séquelles liées à certains traitements. La mammographie permet de repérer de petites tumeurs localisées, sans atteinte ganglionnaire, au pronostic très favorable. La survie à cinq ans est de 99 % pour un cancer du sein détecté à un stade précoce, elle est de 26 % pour un cancer métastasé.

En France, le dépistage du cancer du sein est recommandé aux femmes à partir de 50 ans, tous les deux ans. Il s’inscrit dans le cadre d’un dispositif national mis en place par les autorités de santé depuis 2004 : le programme de dépistage organisé du cancer du sein. Il s’adresse aux femmes de 50 à 74 ans. Il a pour double objectif de réduire la mortalité liée au cancer du sein et d’améliorer l’information ainsi que la qualité des soins dispensés aux personnes concernées. Le taux de participation en France pour la période de 2016-2017 s’élève à 50, 2 %. 

Parallèlement, un examen clinique (observation et palpation) par un professionnel de santé est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans. Après 74 ans, la question du dépistage du cancer du sein doit être examinée au cas par cas.

Objectif européen du taux de dépistage : 70%

En Franche-Comté, près de 175 000 femmes sont concernées par le dépistage organisé. Pour la dernière campagne complète (septembre 2015 – août 2017) le taux de participation s’élevait à 58 %. A ce taux de participation global s’ajoute un taux estimé à 10 à 15 % de femmes de 50 à 74 ans effectuant une mammographie à titre individuel. Pour rappel, l'objectif européen est de 70 %.

Tout le mois d'octobre de nombreuses manifestations sont organisées en Franche-Comté pour inciter les femmes à se faire dépister. Il s'agit de stands d'informations, de courses, d'expositions, de conférences et de défis. La liste est longue. Exemples parmi d'autres :

  • Présence de l'association Onco-Doubs, place Pasteur à Besançon, ce samedi
  • Crazy Pink Run, course ludique habillé tout en rose, à Pontarlier mercredi 3 à 20h, Morteau mercredi 10 à 20h, Maîche mercredi 17 à 20h
  • Exposition "La guerre des tétons" dans le Doubs : à la clinique Saint-Vincent de Besançon le 4, à l'Isle-sur-le-Doubs le 7, à Valdahon du 8 au 12, à Morteau du 15 au 19, à Maîche du 22 au 26, 
  • En Haute-Saône, à Gy le 1er, à Gray le 2, à Pesmes le 8, à Vesoul du 8 au 12, à Saint-Loup-sur-Semouse le 14, à Corbenay du 15 au 19.