Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Santé – Sciences

Bientôt un test sanguin pour dépister Alzheimer ?

lundi 10 mars 2014 à 11:23 Par Marina Cabiten, France Bleu

Des chercheurs américains ont mis au point un test sanguin, qui permet selon eux de savoir si une personne en bonne santé est susceptible de développer la maladie d'Alzheimer dans les années à venir. Leur étude a été publiée dimanche dans une revue scientifique.

Presque 1 million de Français sont atteints de la maladie d'Alzheimer
Presque 1 million de Français sont atteints de la maladie d'Alzheimer © Fotolia.com

Diagnostiquer Alzheimer, avant même l'apparition des premiers symptômes. C'est ce que permettrait le test sanguin mis au point par des chercheurs américains des universités de Georgetown et Rochester, dont l'étude a été publiée dimanche dans la revue Nature médecine.

Une révolution dans la prévention

Avec ce test, les médecins pourraient savoir si une personne, pourtant aujourd'hui en parfaite santé, est susceptible de contracter la maladie d'Alzheimer dans quelques années. Cet outil de diagnostic, beaucoup plus simple et économique que les techniques actuelles (ponction lombaire, imagerie médicale), permettrait de prévenir au plus tôt les symptômes. Le test se base sur la quantité de lipides dans le sang, qui baisserait dès que les cellules du cerveau commencent à mourir, soit bien plus tôt que les pertes de mémoire et autres signes visibles de la maladie.

Un diagnotic difficile à entendre

Les chercheurs ont l'intention de tester des volontaires, âgés de 40 à 50 ans. Mais même si la grande efficacité annoncée (90% de fiabilité) est confirmée, reste la question de la volonté du patient d'entendre une telle annonce. Voudriez-vous savoir que vous allez bientôt avoir Alzheimer ?

Pour le Dr. Federoff, l'un des auteurs de l'étude, "c'est un choix très personnel". Il ajoute que "les patients ainsi que leurs familles devront être conseillés".