Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Bordeaux : l'équipe mobile Psychiatrie et Précarité Migrants a pris en charge plus de 900 patients en 2017

lundi 29 janvier 2018 à 10:11 Par Seina Baalouche, France Bleu Gironde

Les nouveaux locaux de l'Equipe mobile Psychiatrie et Précarité Migrants (EMPP) ont été officiellement inauguré cette semaine. Ils sont situés depuis juin dernier au 31 place des capucins à Bordeaux. Cette équipe offre des soins psychiatriques gratuits à des personnes précaires et isolées.

Les nouveaux locaux de l'EMPP situés au 31 place des Capucins à Bordeaux
Les nouveaux locaux de l'EMPP situés au 31 place des Capucins à Bordeaux © Radio France - Seina Baalouche

Bordeaux, France

La structure existe depuis 2010 et dépend du centre hospitalier bordelais Charles Perrens. L'EMPP offre des soins gratuits aux personnes souffrant de troubles psychiatriques. Cette équipe composée d'une dizaine de professionnels, des psychiatres ou encore des infirmiers, agit sur la métropole bordelaise et c'est pour l'instant la seule de ce type dans l'ancienne région Aquitaine. Elle s'adresse à un public isolé et dans une situation de grande précarité. Le nombre de consultations est en augmentation (+11%) par rapport à 2016.

Les migrants partent pour fuir des maltraitances et en plus le voyage de migration est souvent très traumatique". — Christophe Lagabrielle, responsable de l'EMPP

La majorité de ses patients sont des migrants. Plus de 95 % viennent d'Albanie, du Nigéria, du Congo, d'Algérie ou encore de Géorgie. L'équipe vient à leur contact dans les différentes structures d'accueils dédiées comme le Samu ou les foyers d'hébergement d'urgence. Christophe Lagabrielle, responsable de l'EMPP à Bordeaux vient souvient à la rencontre de ces populations "qui cumulent des pathologies schizophréniques, post-traumatiques ou dépressives et qui en même temps sont en situation de précarité. On sait que chez les populations présentes dans des hébergements précaires la prévalence de troubles psychiatriques est beaucoup plus élevée, jusqu'à 30%, chez ce public" explique le médecin.

Docteur Christophe Lagabrielle, responsable de l'EMPP à Bordeaux

Une équipe mobile pour "amener ces populations aux soins"

Souvent ces populations en situation de précarité n'osent pas forcément faire le premier pas pour être traité. C'est justement pour cette raison qu'une équipe mobile a été mise en place. "On s'est rendu compte avant que même si on avait des points de consultation un peu partout, ces gens-là ne viennent pas. D'abord ils ont peur parce qu'ils sont souvent dans des situations irrégulières donc ils ont peur d'être réexpédiés chez eux. Mais nous on fait des soins, il n'y a pas de contrôles de police ici" explique Antoine de Ricardis, directeur du centre hospitalier Charles Perrens qui a mis en place cette équipe mobile, et poursuit "En plus, ils ne savent pas parler français, donc on collabore régulièrement avec des interprètes. L'objectif c'est d'accompagner les maraudes du Samu social pour aller au devant et essayer de les amener aux soins." 

D'autres EMPP doivent voir le jour en Nouvelle-Aquitaine. L'équipe de Bordeaux est en train de former du personnel à Pau, Bayonne et d'Agen.