Santé – Sciences

Bordeaux : un site web pour les parents d'enfants hospitalisés, une première au CHU de Pellegrin

Par France Bleu Gironde, France Bleu Gironde et France Bleu jeudi 13 avril 2017 à 5:33 Mis à jour le jeudi 13 avril 2017 à 8:40

Cordon numérique permet aux parents de recevoir des vidéos de leur bébé hospitalisé.
Cordon numérique permet aux parents de recevoir des vidéos de leur bébé hospitalisé. © Radio France - Mégane Fleury

Le CHU de Pellegrin à Bordeaux a lancé mercredi le "cordon numérique". C'est un site web où les parents de bébés hospitalisés peuvent recevoir des vidéos de leur enfant. Un système testé depuis près d'un an qui a conquis les parents.

"Une maman, un an après la sortie de ses enfants m'a dit : j'ai loupé le début du film de la vie de mes enfants", raconte Dr Jean Sarlangue, responsable de l'unité de néonatologie du CHU de Bordeaux. Cette femme a du subir une césarienne en Dordogne sous anesthésie. Quand elle s'est réveillée, ses jumelles étaient hospitalisées à Bordeaux. Son état de santé l'a obligée à attendre quelques jours avant d'aller les voir.

Une histoire vécue par des dizaines et des dizaines de parents, un bébé hospitalisé car prématuré ou malade, et l'impossibilité de venir le voir tous les jours à cause de la distance ou du travail. Le CHU de Bordeaux a lancé mercredi un site web pour aider les parents à garder le contact avec leur bébé : le cordon numérique. Une première qui permet aux parents de regarder chaque jour des vidéos de leur enfant.

A gauche,  Nelly Meunier, co-fondatrice de Hopen Project, à droite Christelle Lecomte, cadre de santé du service de néonatologie du CHU de Bordeaux.  - Radio France
A gauche, Nelly Meunier, co-fondatrice de Hopen Project, à droite Christelle Lecomte, cadre de santé du service de néonatologie du CHU de Bordeaux. © Radio France - Mégane Fleury

Tous les matins, Christelle Lecomte, cadre de santé du service de néonatologie, consulte le grand écran tactile accroché dans son bureau. Seize vidéos de nourrissons y sont diffusées en permanence. Il suffit qu'elle en touche une pour créer un extrait de 30 secondes qu'elle envoie aux parents. "On choisit des moments où les bébés sont plutôt éveillés, où ils gazouillent, des moment de vie !", explique-t-elle.

À chaque naissance, elle contacte les parents pour savoir s'ils veulent se créer un compte sur la plateforme. "C'est une application intuitive et simple, les parents reçoivent un SMS et un mail quand il y a une nouvelle vidéo", détaille Nelly Meunier, co-fondatrice de Hopen Project, une start-up qui a participé à la conception et à l'installation du projet. Une fois que le bébé est sorti de l'hôpital, le CHU supprime toutes les vidéos.

Les caméras ont été installées au-dessus des lits des nourrissons.  - Radio France
Les caméras ont été installées au-dessus des lits des nourrissons. © Radio France - Mégane Fleury

Les premiers tests du site ont été réalisé l'été dernier. Depuis, une trentaine de parents ont pu l'utiliser. C'est le cas de Laetitia et David, parents de Léane, née il y a deux semaines. Elle est née quinze jours avant le terme de la grossesse avec des problèmes à l'estomac.

Les parents viennent deux fois par semaine, contraints par la distance, habitant La Rochelle, et contraints par leurs obligations professionnelles. "Le matin, on regarde la vidéo et même si on ne peut pas la toucher, ça nous rapproche un peu d'elle", explique le papa, David. Laetitia, la maman, renchérit : "En plus, on peut l'envoyer à ses grands-parents qui n'ont pu la voir pour l'instant qu'à travers une vitre, ça les rassure." Mais les parents n'ont qu'une hâte, ramener leur petite fille à la maison.

Reportage : Mégane Fleury