Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Bordeaux : lancement d'un essai clinique pour le traitement précoce du coronavirus

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Le CHU de Bordeaux et l'Université de Bordeaux lancent ce mercredi un essai clinique pour comparer quatre traitements. Les malades du coronavirus concernés par l'essai sont des habitants de la métropole bordelaise traités à domicile.

CHU de Bordeaux, illustration.
CHU de Bordeaux, illustration. © Radio France

Le CHU de Bordeaux et l'Université de Bordeaux annoncent le début, ce mercredi, d'un essai clinique de grande ampleur sur la métropole bordelaise. "Au total, ce sont plus de 1.000 patients qui devraient être inclus" précise le CHU via un communiqué. L'essai concerne des patients atteints du Covid-19 de plus de 65 ans, hommes et femmes, traités à leur domicile "dès le début de la maladie".

4 traitements testés, dont l'hydroxychloroquine 

Si l'essai cible les malades de plus de 65 ans, c'est parce qu'il s'agit d'une "population particulièrement concernée par les infections au Covid-19, et qui présente un risque important d'aggravation de la maladie." Les patients concernés par l'essai sont répartis en 4 groupes, qui se verront administrer 4 types de traitement. L'hydroxychloroquine est l'un des quatre.

L'instigateur principal de l'essai est le Professeur Denis Malvy, infectiologue au CHU de Bordeaux et par ailleurs conseiller scientifique auprès du ministre de la Santé. L'accord des autorités pour effectuer cet essai a été donné ce vendredi 10 avril.

La médecine de ville en renfort 

L'essai clinique concerne un traitement précoce du Covid-19, pour éviter l'hospitalisation. "Alors que les essais cliniques ont généralement lieu à l'hôpital, l'essai COVERAGE a la particularité de se dérouler directement au domicile des patients." Ce sont des équipes mobiles qui se déplaceront pour administrer le traitement, un fonctionnement rendu possible grâce à la médecine de ville, "fortement associée à la démarche.

Le centre 15, SOS Médecins, les équipes mobiles en EHPAD mais aussi l'Université de Bordeaux sont associés à l'essai, tout comme la Ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole qui assurent une partie de la logistique : le gymnase Albert Thomas, sur le site du stade Chaban-Delmas, est ainsi mis à disposition pour stocker du matériel et installer la cellule de suivi téléphonique et d'analyse des données.

Un essai qui "intéresse" au niveau national

Le CHU de Bordeaux entend profiter du suivi de ces patients de plus de 65 ans pour envisager des pistes pour un déconfinement optimal de cette population, une démarche qui "intéresse" les pouvoirs publics. "Les pouvoirs publics nationaux ont demandé au CHU de Bordeaux et à l’Université d’envisager une extension de l’étude à d’autres métropoles et CHU français" précise le CHU. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess