Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les tests antigéniques bientôt expérimentés dans la Métropole de Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

La préfète de Gironde, Fabienne Buccio, et la directrice générale adjointe de l'ARS Nouvelle-Aquitaine Hélène Junqua ont annoncé ce mercredi que des tests antigéniques allaient être expérimentés à Bordeaux. Ils permettent d'obtenir un résultat de contamination (ou non) au coronavirus en 30 minutes.

La préfète de Gironde Fabienne Buccio a confirmé quatre expérimentations de tests antigéniques à Bordeaux
La préfète de Gironde Fabienne Buccio a confirmé quatre expérimentations de tests antigéniques à Bordeaux © Radio France - Clara Echarri

Les tests antigéniques arrivent à Bordeaux. Le ministère de la Santé a donné son feu vert, ils seront donc déployés d'ici quatre à cinq jours (à compter de ce mercredi 30 septembre). Ces tests permettent de savoir si vous êtes positifs ou non au coronavirus en une trentaine de minutes, à la différence des tests RT-PCR qui sont envoyés en laboratoire et nécessitent environ 48 heures. 

Cette expérimentation va se faire dans quatre situations, dont deux visant directement le CHU de Bordeaux. Les patients qui arrivent aux urgences pourront bénéficier de ces tests. Même chose pour ceux qui nécessitent une opération chirurgicale immédiate.

Hélène Junqua, la directrice générale adjointe de l'ARS Nouvelle-Aquitaine explique : "La troisième proposition concerne _les étudiants du collège santé et de la faculté de médecine_, donc tous les étudiants dans les formations et dans les métiers de la santé. Ils vont être testés, avec un objectif : connaître leur statut avant qu'ils ne commencent leur stage pratique dans nos établissements de santé dans nos EHPAD". 

Les tests vont concerner environ 8 000 à 10 000 étudiants, qui font également apprendre à utiliser cette nouvelle technique pour pouvoir l'appliquer eux-mêmes à d'autres patients.

Le grand public aussi concerné

Enfin, la dernière expérimentation concerne le grand public, dans les centres de dépistages place des Quinconces et à l'Arkéa Aréna rive droite. Ces lieux vont pouvoir accueillir des personnes asymptomatiques dans une file spécifiquement réservée aux tests antigéniques. 

Cela va demander une organisation particulière, notamment pendant les 30 minutes d'attente du résultat :  "En cas de test positif, il faudra qu'on puisse les orienter très rapidement vers un un prélèvement RT-PCR".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess