Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Gironde : une étude montre des traces de pesticides à l'intérieur des maisons et dans une école du Médoc

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Le Collectif Info Médoc Pesticides et l'association Eva pour la Vie, ont diligenté une étude à un laboratoire de Strasbourg qui révèle des traces de pesticides (dont certains interdits) dans des poussières prélevées dans huit maisons du Médoc et dans l'école de Listrac-Médoc.

L'étude a été mené dans neuf maisons et une école du Médoc
L'étude a été mené dans neuf maisons et une école du Médoc © Maxppp -

C'est le laboratoire Kudzu Sciences à Strasbourg qui a mené l'enquête en septembre 2017 dans plusieurs maisons du Médoc et dans une classe de l'école primaire de Listrac-Médoc, pour le compte de deux associations : le Collectif Info Médoc Pesticides et l'association Eva pour la Vie. Il en ressort que quelle que soit la distance avec les vignes, 100% des lieux testés sont contaminés par les pesticides.

Quatre pesticides interdits détectés

Huit maisons situées à proximité des vignes (de 5 à 500 mètres), ainsi que dans une salle de classe de l'école primaire de Listrac-Médoc, ont été mesurées (à travers des poussières prélevées dans les aspirateurs). Au total, 23 pesticides ont été détectés, dont quatre pesticides interdits. L'étude porte sur dix échantillons seulement et n'est donc pas scientifiquement représentative, mais cela valide les précédentes enquêtes, et apporte de l'eau au moulin, de Marie-Lys Bibeyran, la présidente du Collectif. "Les pesticides pénètrent à l'intérieur, y compris des semaines plus tard, ça ne disparaît pas au bout de 24h ou 48h comme on veut nous le faire croire !"

C'est aussi le sentiment de Corinne Vedrenne. Elle a créé avec son mari, l'association Eva pour la Vie qui a co-financé cette étude. Sa fille de 7 ans est décédé d'un cancer (dont elle ne connaît pas la cause) en 2011. Elle a souhaité s'associer à cette démarche pour "avoir plus de moyens pour la recherche sur le cancer et notamment sur la prévention". Elle raconte avoir été contacté par des familles du Médoc qui s'inquiétaient. Et les résultats sont malheureusement selon elle, "au-delà de ce qu'elle avait pu imaginer", d'autant que les prélèvements ont été effectué "dans l'école en septembre, et donc après deux mois de fermeture des classes !".

"Du bio ou rien, et dès maintenant!"

Le Collectif Info Médoc Pesticides et Eva pour la Vie demandent au préfet, aux institutions viticoles, et viticulteurs individuellement, de prendre"des mesures concrètes et urgentes pour véritablement protéger les populations", alors que la saison des traitements des vignes s'ouvre dans deux mois. Selon Marie-Lys Bibeyran, il faut enfin "prendre ses responsabilités, sortir des politiques de parade (comme les haies etc) face à ce scandale sanitaire. La seule protection crédible et efficace, c'est l'utilisation de produits bio". "Il faut passer la troisième ou la quatrième maintenant, que les pouvoirs publics arrêtent de dire qu'ils font le maximum pour protéger les populations." renchérit Corinne Vedrenne, "parce que sinon, ce sera _non assistance à personne en danger_".

Choix de la station

France Bleu