Santé – Sciences

Bourges : des locaux trois étoiles pour les archéologues

Par Michel Benoît, France Bleu Berry mercredi 25 janvier 2017 à 16:08

Le service d'archéologie préventive de Bourges Plus disposera notamment d'un espace important pour ses réserves
Le service d'archéologie préventive de Bourges Plus disposera notamment d'un espace important pour ses réserves © Radio France - Michel Benoit

Un nouvel avenir pour le service d'archéologie préventive de l'agglomération de Bourges : des nouveaux locaux et des effectifs réorganisés. Bourges Plus a souhaité rationaliser ce service tout en réaffirmant sa nécessité.

Les archéologues de Bourges disposent désormais de 1.500 m2 de locaux, sur la ZAC Esprit 1. C'est beaucoup plus pratique que les deux sites éclatés qu'ils occupaient auparavant. Laurence Ogier, et son équipe, apprécient la fonctionnalité des nouvelles installations : "On pourra même rentrer avec nos véhicules, ce sera beaucoup plus pratique pour les charger ou les décharger". La salle de lavage est chauffée, les locaux sont lumineux.

Un collier gaulois, découvert lors d'une fouille. - Radio France
Un collier gaulois, découvert lors d'une fouille. © Radio France - Michel Benoit

Des racks vont permettre d'entreposer les découvertes ; certaines doivent être conservées dans des conditions très particulières. Les objets en verre, notamment, sont stockés à un taux d'hygrométrie de 40 %, pour éviter que des paillettes ne se décollent. Certains vestiges organiques font également l'objet d'un entreposage particulier : dans un gros réfrigérateur réglé à trois degrés. On y retrouve par exemple, des morceaux de bois ou même des chausses en cuir datant du 13éme siècle. Elles ont été retrouvées en 2010 dans les fouilles qui ont précédé la construction du centre commercial Avaricum. Les archéologues avaient notamment mis au jour un dépotoir urbain.

Des os humains datant du troisième siècle. Les corps de 17 personnes avaient été découverts par les archéologues de Bourges Plus. - Radio France
Des os humains datant du troisième siècle. Les corps de 17 personnes avaient été découverts par les archéologues de Bourges Plus. © Radio France - Michel Benoit

Le service d'archéologie préventive de Bourges Plus compte neuf personnes dont six archéologues. Des effectifs moins étoffés, mais le service a recours à des contractuels lorsque le calendrier de fouilles est trop chargé. Bien sûr, ce service, c'est un coût mais la part versée par l'agglomération a pu être diminuée. Elle est aujourd'hui de 250 à 300.000 euros par an, après avoir atteint près de 700.000 euros il y a quelques années. Pour Gérard Santosuosso, vice président chargé des finances, il était nécessaire de rationaliser les choses pour maintenir ce service utile et efficace. Disposer d'un tel service au sein de l'agglomération de Bourges, permet notamment d'être plus réactif pour lancer des fouilles. Cela réduit les délais lors de chantiers de construction ou d'aménagement. L'agrément délivré par l'état vient d'être renouvelé pour cinq ans. Outre les fouilles, les archéologues réalisent évidemment un gros travail d'analyse. Le service compte notamment des spécialistes capables d'analyser les os, qu'ils soient d'origine humaine ou animale.