Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourges : la maison sport santé va lancer ses premières actions

-
Par , France Bleu Berry

Labellisée en mars, la maison sport santé du Cher, à Bourges, fonctionne officiellement depuis le 1er septembre. 138 structures existent en France. L'idée est de favoriser l'activité physique pour tous, le sport médicament en quelque sorte, de manière préventive comme thérapeutique.

Agnès Cornillault, directrice du centre hospitalier de Bourges et Raymond Oury, président du comité olympique du Cher
Agnès Cornillault, directrice du centre hospitalier de Bourges et Raymond Oury, président du comité olympique du Cher © Radio France - Michel Benoit

La maison sport santé du Cher, à Bourges, vient de recevoir un budget de 9.000 euros pour démarrer. On est loin des 100.000 euros escomptés, mais l'important, c'est de démarrer. Une maison sport santé qui n'est pas un lieu, mais une mise en réseau pour développer la pratique du sport adapté, réseau entre les professionnels de la santé et le monde du sport. L'idée, c'est de tisser des liens pour développer le sport adapté. D'ailleurs la première action dans le Cher sera de publier un annuaire répertoriant les médecins, les clubs et les animateurs formés au sport adapté. Ainsi, chacun pourra aller frapper à la bonne porte. "On va mettre en place tout un processus global, détaille Raymond Oury, président du comité olympique et sportif du Cher, pour diriger les patients vers les intervenants formés au sport adapté. Ce sera un outil pour les médecins et ce sera un outil pour le tout un chacun qui veut continuer ou reprendre un sport." 

Agnès Cornillault, directrice du centre hospitalier Jacques Coeur de Bourges.
Agnès Cornillault, directrice du centre hospitalier Jacques Coeur de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Cinq médecins seront formés l'année prochaine dans le Cher pour qu'ils puissent eux-même sensibiliser leurs confrères médecins à la pratique du sport adapté et développer le sport sur ordonnance. Dans le Cher, la maison sport santé est portée par le groupement hospitalier de territoire qui regroupe les cinq hôpitaux publics du département. Un nombre important de patients pourraient bénéficier de ces prescription sport santé, selon Agnès Cornillault, directrice du centre hospitalier Jacques Coeur de Bourges. "Sur les cinq structures du groupement hospitalier de territoire, nous prenons en charge aujourd'hui 15.000 personnes pour lesquelles une activité physique adaptée faciliterait leur convalescence, mais notre idée, c'est de nous ouvrir, que nous réussissions à fédérer les autres acteurs de la santé. On ne veut pas être replié sur le seul GHT." 

François Cormier-Bouligeon, député LREM du Cher
François Cormier-Bouligeon, député LREM du Cher - François Cormier Bouligeon

Un autre combat sera d'obtenir le remboursement des activités physiques adaptées par la Sécurité sociale. C'est déjà le cas pour certains cancers. François Cormier-Bouligeon, député LREM, président du groupe d'étude sport à l'assemblée nationale, compte bien batailler lors du prochain débat budgétaire. "Le sport, dans notre pays, est financé par trois taxes affectées sur les droits TV, sur les paris sportifs et sur la Française des Jeux. Chaque année, le produit de ces taxes augmente. Je demande donc au gouvernement d'affecter une partie de cette dynamique à des activités sportives innovantes. Nous en avons besoin dans le sport santé. Nous en avons également besoin pour financer les associations sportives qui sont en manque de moyens. Il faut également plus d'argent pour rénover et reconstruire les équipements sportifs de proximité. Je sais que ce sera compliqué mais ce n'est pas parce que c'est difficile que je ne vais pas le faire." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess