Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Bourges : le centre hospitalier investit dans un scanner au top du top

-
Par , France Bleu Berry

Il n'existe qu'une vingtaine d'appareils de ce genre en France et aucun dans le grand ouest : le centre hospitalier Jacques Coeur de Bourges vient d'investir environ 1,6 million d'euros dans deux nouveaux appareils d'imagerie médicale, dont un Coroscanner de dernière génération.

Le docteur Coatrieux, responsable du service d'imagerie médicale au centre hospitalier de Bourges, devant le coroscanner dernière génération acquis par l'hôpital
Le docteur Coatrieux, responsable du service d'imagerie médicale au centre hospitalier de Bourges, devant le coroscanner dernière génération acquis par l'hôpital © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Ces appareils sont habituellement installés dans des Centres Hospitaliers Universitaires. C'est donc un équipement de tout premier ordre pour l'hôpital de Bourges qui facilitera notamment le diagnostic médical dans les maladies cardio-vasculaires, mais pas seulement.  

Le nouveau coroscanner du centre hospitalier Jacques Coeur de Bourges - Radio France
Le nouveau coroscanner du centre hospitalier Jacques Coeur de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Ce coroscanner garantit une plus grande réussite des examens tout en exposant beaucoup moins le patient aux rayons X, explique le docteur Arnaud Coatrieux, responsable du service d'imagerie médicale de l'hôpital de Bourges : " C'est une machine qui tourne très vite, avec un temps de rotation en dessous de la seconde. Pour faire de l'imagerie cardiaque, on a besoin de figer l'activité du coeur, donc cette machine grâce à cette grande vitesse, permet d'explorer des gens qui présentent notamment des arythmies cardiaques importantes ou des rythmes de battement très élevés. On a des résultats d'examens qui sont exploitables sur le plan médical de l'ordre de 95 % alors qu'auparavant, on atteignait seulement les 75 %. Et en plus, cette nouvelle génération d'équipements délivre des doses de rayons X divisés par quatre ou cinq, ce qui n'est pas négligeable pour le patient." 

L'hôpital de Bourges a investi environ 1,3 million d'euros dans de nouveaux appareils d'imagerie médicale, dernier cri. - Radio France
L'hôpital de Bourges a investi environ 1,3 million d'euros dans de nouveaux appareils d'imagerie médicale, dernier cri. © Radio France - Michel Benoit

L'intelligence artificielle gère le déclenchement de l'appareil au meilleur moment pour une meilleure exploitation des clichés en 3D des organes. Cela garantit également un plus grand confort pour le malade. 

Ce nouveau coroscanner garantit des clichés mieux exploitables pour les médecins. - Radio France
Ce nouveau coroscanner garantit des clichés mieux exploitables pour les médecins. © Radio France - Michel Benoit

Le détecteur de l'appareil mesure 16 cm (contre quatre habituellement). Cela permet en une seule rotation de scanner un organe en entier (coeur, foie, ou crâne notamment) : " On a beaucoup d'examens qui devaient être annulés chez des patients qui n'avaient pas un rythme stable détaille Anthony Carteau, spécialiste des scanners chez General Electric, le fabricant de ce coroscanner. Là, même si durant l'acquisition, l'injection, l'apnée, le patient a un trouble du rythme cardiaque, le système saura gérer au mieux, l'instant le plus favorable pour shooter et obtenir les meilleurs clichés. Et plus, l'appareil travaillera, plus il progressera, grâce à l''intelligence artificielle implantée. L'appareil choisira le meilleur cycle cardiaque pour déclencher le shooting. Et grâce à la largeur du détecteur, on aura besoin que d'une seule rotation pour couvrir un organe. " De quoi également diminuer le recours à des examens complémentaires parfois prescrits lorsque certains examens scanner n'étaient pas suffisamment explicites.