Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Bourges : une solution pour mieux orienter les personnes âgées avant les urgences

-
Par , France Bleu Berry

Une solution pour éviter le transfert systématique des résidents d'EHPAD la nuit aux urgences et parfois les longues heures d'attente sur un brancard. L'hôpital de Bourges, depuis fin juin, a organisé une prise en charge de l'alerte, par son service d'Hospitalisation à Domicile (HAD).

Les personnes âgées ne seront plus envoyées systématiquement aux Urgences à Bourges, en cas de problème la nuit dans leur Ehpad.
Les personnes âgées ne seront plus envoyées systématiquement aux Urgences à Bourges, en cas de problème la nuit dans leur Ehpad. © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Le centre hospitalier Jacques Coeur a répondu à un appel à projets financé par l'Agence Régionale de Santé, dans le but de désengorger les urgences. Désormais, la nuit,  les EHPAD inscrits dans le dispositif n'appellent plus les urgences, en cas d'alerte, mais le service d'Hospitalisation à Domicile de l'hôpital (HAD). L'infirmière d'astreinte du  HAD évalue le cas, intervient en cas de nécessité ou oriente vers les urgences, en dernier recours. C'est plus confortable pour tout le monde. En trois mois, douze hospitalisations ont été évitées.  Sylvie, infirmière au HAD depuis huit ans, a eu à gérer une alerte : elle reçoit cette nuit là, un appel de la maison de retraite de Nohant en Goût. Une résidente présente une plaie hémorragique : " C'est l'aide-soignant de l'EHPAD qui m'a contacté. Il m'a bien expliqué la situation et j'ai décidé de me déplacer parce que cela relevait de ma compétence." L'infirmière a refait tout simplement le pansement. Parfois, il suffit de conseiller par téléphone. 

Quelques uns des partenaires de ce nouveau dispositif mis en place par l'hôpital Jacques Coeur de Bourges, depuis fin juin - Radio France
Quelques uns des partenaires de ce nouveau dispositif mis en place par l'hôpital Jacques Coeur de Bourges, depuis fin juin © Radio France - Michel Benoit

Pour les cas les plus graves, le recours aux urgences est bien sûr incontournable :  " Une personne qui ferait un accident vasculaire cérébral, bien évidemment, elle part directement avec le SAMU vers les Urgence, précise Florence Gallay, cadre de santé au service d'hospitalisation à domicile de l'hôpital de Bourges. Pour les autres cas, l'idée, c'est qu'ils n'arrivent pas aux urgences. Ce dispositif est possible car nos infirmières du service d'hospitalisation à domicile sont autonomes et sont capables d'apprécier les situations. Elles ont l'habitude, à domicile, de travailler, sans avoir continuellement un médecin à leurs côtés. En cas de doute, elles peuvent bien évidemment contacter le médecin des urgences." 

L'Ehpad Armand Cardeux de Nohant en Goût (Cher) - Aucun(e)
L'Ehpad Armand Cardeux de Nohant en Goût (Cher) - Ehpad Armand Cardeux

Du gagnant / gagnant : moins de monde aux urgences, plus de confort pour le résident (qui n'est plus transféré aux urgences en pleine nuit), mais aussi pour l'aide-soignante qui donne l'alerte dans l'Ehpad, estime Géraldine Carteron, cadre de santé à l'Ehpad de Nohant en Gout : " Notre personnel de nuit se sent soutenu en cas de problème puisqu'il a au bout du fil un professionnel qualifié, expérimenté qui peut répondre à ses questions. De plus, l'infirmière du service HAD a toujours l'appui du centre 15 et peut avoir l'avis du médecin de régulation. C'est donc sécurisant pour tout le monde. " Cinq maisons de retraite ont intégré pour l'instant le dispositif.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu