Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Le pourquoi du comment

Bourgogne-Franche-Comté : les quatre choses à savoir sur la grippe cette année

jeudi 10 janvier 2019 à 7:35 - Mis à jour le jeudi 10 janvier 2019 à 11:39 Par Thierry Boulant, France Bleu Auxerre, France Bleu Besançon, France Bleu Bourgogne et France Bleu Belfort-Montbéliard

Cinq régions sur treize sont en phase pré-épidémique pour la grippe, dont la Bourgogne-Franche-Comté. L'épidémie de grippe prend son temps cette année. L’an dernier, à la même époque, le pic était atteint.

5 régions sur 13 sont en phase pré-épidémique pour la grippe dont la Bourgogne Franche-Comté.
5 régions sur 13 sont en phase pré-épidémique pour la grippe dont la Bourgogne Franche-Comté. © Maxppp -

Bourgogne-Franche-Comté, France

Pourquoi le virus tarde-t-il à arriver cet hiver ?

A priori, les spécialistes ne voient qu'un responsable : le climat. Le virus n'aime pas la douceur. Sa survie dans l'air est favorisée par le froid et l'humidité. Le début du mois de décembre a été plutôt doux. Le froid est ensuite arrivé quand les enfants, qui sont un facteur de propagation, étaient en vacances. Il faut savoir que les petits sont un terrain de jeu idéal pour le virus, car, avec eux, il se multiplie plus vite. Enfin, les enfants sont contagieux plus longtemps. Une chose est sûre, tôt ou tard, le virus va sévir. L’épidémie devrait se développer dans les quinze prochains jours en Bourgogne Franche-Comté.

Un début d'épidémie de grippe tardif cet hivers - Visactu
Un début d'épidémie de grippe tardif cet hivers © Visactu -

Le "Pourquoi du comment" sur la grippe, la version Radio

Peut-on encore se faire vacciner ?

Oui si vous faites partie des publics fragiles, si vous êtes enceinte par exemple ou si vous souffrez d'insuffisance respiratoire. Encore faut-il trouver un vaccin. Beaucoup de pharmacie sont en rupture de stock depuis trois semaines, victime du succès de la campagne de vaccination 2018-2019.  Neuf millions de Français ont répondu à l'appel, c'est 50% de plus que l'an dernier. Résultat, le ministère de la santé se réapprovisionne comme il le peut. 50.000 doses sont arrivées en fin de semaine dernière pour tout le pays : c'est peu. Elles sont donc réservées aux plus fragiles.

50 000 nouvelles doses de vaccins sont arrivées en France il y a quelques jours, après une rupture de stock en décembre. Photo d'illustration - Maxppp
50 000 nouvelles doses de vaccins sont arrivées en France il y a quelques jours, après une rupture de stock en décembre. Photo d'illustration © Maxppp -

Comme l'épidémie est plus tardive, cela veut-il dire que la grippe sera moins virulente ?

D’après l'observation de spécialistes sur plusieurs années, les grippes plus tardives sont en moyenne un petit peu moins sévères, mais il n'y a pas vraiment de cause à effet. Il est impossible de mesurer l'ampleur et la gravité de la future épidémie. Cette année le vaccin contient les quatre souches de la grippe, on peut donc espérer que sa couverture sera efficace, mais comme le virus mute, il n'y a pas de certitude.

Quels sont les gestes simples pour se protéger ?

Il faut se laver les mains régulièrement, se couvrir le nez et la bouche quand on tousse ou on éternue et le faire dans le creux de son bras et pas dans sa main. Il faut se moucher dans un mouchoir à usage unique et  porter un masque quand on est malade, car le virus de la grippe se transmet par l'inhalation de gouttelettes de salive, de postillons ou d'éternuements émis par une personne infectée.