Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Bourgogne-Franche-Comté : plus de 80 cas d'intoxication aux champignons recensés depuis le début du mois

INFO FRANCE BLEU - 83 personnes ont été intoxiquées aux champignons depuis le 1er octobre, dont 42 hospitalisées, en région Bourgogne-Franche-Comté, selon le centre antipoison. Le nombre d'intoxications à l'Entolome livide, un champignon non-comestible, est en hausse dans le quart nord-est.

Dans le quart Nord-Est, une grosse poussée d'Entolome livide est observée cette année.
Dans le quart Nord-Est, une grosse poussée d'Entolome livide est observée cette année. © Maxppp - Cedric Jacquot

Belfort, France

Depuis le 1er octobre, en seulement trois semaines, 83 personnes ont été intoxiquées aux champignons dans les huit départements de la Région Bourgogne Franche-Comté, et la moitié de ces personnes (42) ont été hospitalisées. Les deux départements les plus touchés sont la Saône-et-Loire (24 intoxications) et le Doubs (17 cas), selon les données du Centre antipoison Est basé à Nancy.

Les cas d'intoxication par département

Evolution temporelle du nombre de cas d'intoxication - Aucun(e)
Evolution temporelle du nombre de cas d'intoxication - Source centre antipoison Est

Sur les 42 hospitalisations, aucun cas grave d'intoxication (type amanite phalloïde) n'a été recensé. Au niveau national, plus de 1.000 cas d’intoxication ont été enregistrés dans les centres antipoison en seulement trois semaines. D'une manière générale, les personnes âgées et les enfants sont les plus fragiles.

Des cueilleurs de plus en plus imprudents

La phénomène est assez classique en cette période, mais le Dr Christine Tournoud, praticien hospitalier au centre antipoison et de toxico-vigilance de Nancy note tout de même une certaine méconnaissance de la part des cueilleurs. "On a effectivement des personnes qui voient des champignons, les cueillent, les mangent, mais ne connaissent absolument rien aux champignons (...) cette année c'est vraiment beaucoup plus marquant que d'habitude et ça nous inquiète car ça témoigne d'une naïveté complète des personnes", explique-t-elle.

Hausse des intoxications à l'Entolome livide

Un champignon invite particulièrement à la vigilance cette année : l'Entolome livide. "C'est un champignon qui est confondu avec d'autres en principe comestibles comme des clitocybe nébuleux, des rosés des prés, des tricholome terreux...  l'Entolome livide revient vraiment beaucoup cette année (...) dans le quart nord-est il y a eu une gosse poussée de ce champignon un peu partout", insiste le Dr Tournoud.

Un champignon invite particulièrement à la vigilance cette année : l'Entolome livide. - Aucun(e)
Un champignon invite particulièrement à la vigilance cette année : l'Entolome livide. - Centre antipoison Est.

L'Entolome livide provoque des symptômes semblables à ceux de la gastro entérite (vomissement, diarrhée, douleurs abdominales), "avec un délai d'apparition des symptômes très rapide, généralement dans l'heure qui suit l'ingestion du repas de champignons".

Trois conseils de prudence à appliquer

  1. Ne pas cueillir de de champignons qu'on ne sait pas identifier ("si on ne connaît pas, on ne ramasse pas!")
  2. Eviter de cueillir les espèces très jeunes (moins faciles à identifier) et très âgées (plus indigestes)
  3. En cas de doutes, prendre une photo de la cueillette AVANT de la consommer et la montrer à son pharmacien ou à un mycologue.

Il existe huit centres antipoison en France. Le centre antipoison Est, basé au CHRU de Nancy, couvre les régions Grand Est et Bourgogne Franche-Comté. Téléphone : 03.88.37.37.37.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu