Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Brigitte Macron et Didier Deschamps à Orléans pour lancer l'opération "Pièces Jaunes"

-
Par , France Bleu Orléans

La Première dame, Brigitte Macron, et le sélectionneur Didier Deschamps viennent ce mercredi à l'hôpital d'Orléans, lancer officiellement la 31ème édition de l'opération "Pièces Jaunes". Ellepermet de récolter des fonds pour financer des projets destinés à améliorer l'hospitalisation des patients.

Brigitte Macron et Didier Deschamps
Brigitte Macron et Didier Deschamps © Radio France - Jacky Page / Frédéric Fleurot

Brigitte Macron a pris la succession de Bernadette Chirac à la présidence de la Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France. Et Didier Deschamps, le sélectionneur de l'Equipe de France de football championne du monde en 2018, est le parrain de cette opération "Pièces Jaunes" en 2020. Cet appel à la générosité, chaque année, a pour vocation de récolter des fonds afin de financer des projets en faveur des enfants et des adolescents hospitalisés.

L'opération nationale est lancée à Orléans cette année

C'est au Centre Hospitalier Régional d'Orléans que tous les deux viennent lancer, ce mercredi 8 janvier, la 31ème édition de cette opération. Et cette campagne de mobilisation doit durer six semaines. La Fondation Hôpitaux de France a choisi le CHRO "en raison de l'exemplarité de ses équipements au service du maintien du lien familial au sein de l'hôpital"

360 000 euros pour une maison hospitalière d'accueil

Et pour mettre en lumière le rôle de la "maison hospitalière d'accueil" ouverte en novembre 2018 sur le site de l'hôpital, que la Fondation a contribué à financer, à hauteur de 360 000 euros, sur un budget total de 2,5 millions d'euros. 

La maison hospitalière d'accueil d'Orléans
La maison hospitalière d'accueil d'Orléans © Radio France - Anne Oger

Cette maison, au départ baptisée "Mome", visait à permettre aux parents d'enfants hospitalisés dans les services de chirurgie pédiatrique du CHRO, de trouver un hébergement le plus proche possible de la chambre de leur enfant

Plus de 300 familles accueillies en un an

Créée en 2013, l'association qui a porté ce projet, présidée par l'ancien directeur du CHRO, Jean-Pierre Gushing, et par une ancienne pédiatre du service, Josée Bentata, a mis six ans à faire aboutir le projet et à récolter les fonds nécessaires.

A ce jour, elle a assuré environ 2000 nuitées, pour 300 familles, restant parfois un jour, parfois plusieurs semaines. Et pour l'essentiel, ce sont des parents de bébés prématurés, car la maternité d'Orléans accueille un important service de réanimation néonatale, et de néonatologie. 

J'ai trouvé une solidarité, un esprit de famille

Laetitia Loué est ainsi restée plus de deux mois dans cette maison d'accueil, lorsqu'elle a donné naissance à son fils, à 26 semaines. "J'étais désespérée, je n'avais pas l'expérience dans ma famille, de ce genre de naissance. Dans cette maison, j'ai trouvé une solidarité, un esprit de famille"

Et Laetitia Loué confie aussi que la proximité de l'hôpital (la maison d'accueil est située à moins de 500 mètres de la maternité, juste à l'entrée du CHRO) lui a permis de se rendre au chevet de son bébé "dès qu'ils m'appelaient pour me dire qu'il faisait des bêtises... En néonat, ça veut dire qu'il peine à respirer".

Les bénévoles de la Mome : Annie Vernay, le président Jean-Pierre Gushing, et Sylvette Cosson
Les bénévoles de la Mome : Annie Vernay, le président Jean-Pierre Gushing, et Sylvette Cosson © Radio France - Anne Oger

Ici, 42 bénévoles se relaient pour faire tourner la maison, il n'y a pas de salariés. Et tous, à l'image du président de l'association, Jean-Pierre Gushing, se disent "heureux d'être utiles, on se rend compte que cette maison était vraiment indispensable"

Des mots de remerciement dans le bureau d'accueil

"Et maintenant, on accueille aussi des parents d'adultes hospitalisés ici, des gens qui se vraiment désemparés. En plus du soutien moral, ils trouvent une aide matérielle, pour répondre à des questions précises, quotidiennes" témoigne Sylvette Cosson, l'une des bénévoles.

Sur un panneau, dans le bureau de l'accueil, quelques photos de bébés sortis de la maternité après un long séjour en néonatologie, avec des petits mots des mamans, témoignent de l'importance de cet endroit : "vous avez rendu notre séjour plus supportable" lit Annie Vernay, une autre bénévole.    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu