Santé – Sciences

Bronchiolite : la permanence des kinésithérapeutes normands reprend du service

Par Kathleen Comte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) samedi 22 octobre 2016 à 20:15

Depuis samedi les parents dont les enfants sont atteints de bronchiolite peuvent de nouveau joindre la permanence normande des kinésithérapeutes.
Depuis samedi les parents dont les enfants sont atteints de bronchiolite peuvent de nouveau joindre la permanence normande des kinésithérapeutes. - Kathleen Comte

Les permanences des kinésithérapeutes normands sont de nouveau ouvertes. Depuis ce samedi et jusqu'au 26 mars, les parents dont les enfants sont atteints de bronchiolite peuvent appeler les week-end et jours fériés.

Nez qui coule, fièvre, toux sèche puis grasse... Les symptômes de la bronchiolite sont toujours les mêmes. Cette pathologie virale qui touche principalement les nourrissons (jusqu'à deux voire trois ans), provoque une gêne respiratoire dans les bronchioles des bébés. Pour les aider à mieux respirer, les kinésithérapeutes sont alors obligés d'exercer une pression sur la poitrine du patient. Un geste impressionnant pour certains parents mais qui permet de dégager les voies respiratoires en créant un courant d'air dans les poumons afin de faire remonter les sécrétions. Christophe Lavenu, kinésithérapeute à Grand-Quevilly (près de Rouen) : "On ne les fait pas souffrir. Le thorax est souple à cet âge. Mais c'est vrai que le geste reste impressionnant c'est pour ça qu'il est important d'expliquer aux parents ce qu'on fait et pourquoi."

Maémouna, maman de trois enfants, est venue aujourd'hui pour ses jumelles âgées de 5 mois. Encombrées depuis deux semaines elles ont dû faire des séances presque tous les jours. Elle raconte en souriant : "La première fois ça fait peur on se dit qu'il va le tuer. Après on sait que ça leur fait du bien, elles vont mieux manger et dormir, c'est un vrai soulagement."

"La rhinite de l'adulte c'est la bronchiolite de l'enfant"

La bronchiolite apparaît généralement vers mi-octobre avant d'atteindre son pic aux vacances de Noël, puis se calme vers le mois de mars. Elle concerne chaque année en France 460 000 enfants (soit un tiers des nourrissons). Pour Christophe Lavenu : "La rhinite de l'adulte c'est la bronchiolite de l'enfant." Et de préciser : " En-dessous de six semaines, il est conseillé d'amener l'enfant à l'hôpital. Au-delà de cet âge ça se gère très bien avec un kinésithérapeute. Au bout de trois bronchiolites dans les deux premières années de vie d'un enfant on appelle ça un asthme du nourrisson qui n'a rien à voir avec l'asthme de l'adulte".

Grâce à la permanence mise en place chaque année en Normandie, les parents peuvent appeler le 02 35 71 70 82 les week-end et les jours fériés jusqu'au 26 mars à partir de 9 heures jusqu'à 19 heures. Une permanence étendue cette année au département de La Manche. Cela fait suite à la réunification régionale. Une bonne nouvelle pour Christophe Lavenu. Le Calvados et l'Orne devrait également bientôt rejoindre le réseau.

Partager sur :