Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Burn out : "la loi ne suffit pas, il faut aussi de la prévention"

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La commission des Affaires Sociales de l'Assemblée examine aujourd'hui un rapport parlementaire sur le syndrome d'épuisement professionnel. On en parle avec un ancien médecin du travail, Jean-Jacques Laplante, aujourd'hui directeur régionale de la MSA, la sécurité sociale des agriculteurs.

illustration burn out
illustration burn out © Maxppp - Franz Chavaroche

Belfort, France

Beaucoup le considèrent comme le mal professionnel du siècle. Le burn out est examiné ce mercredi par la commission des affaires sociales de l'Assemblée, qui reçoit un rapport parlementaire sur la question.

un mal connu depuis longtemps

C'est un mal connu depuis longtemps selon Jean-Jacques Laplante, le directeur régional de la MSA : "C'est un français qui en a parlé pour la première fois en 1959. On connaît depuis longtemps la pression qui s'exerce sur le gens et qui a des conséquences sur leur estime d'eux-même, sur leur place dans la société et sur l'épuisement lié au travail."

Cela concerne tous les métiers et toutes les classes sociales, poursuit Jean-Jacques Laplante. "C'est un épuisement lié à une surcharge de travail chez les salariés mais aussi chez les indépendants. Cela touche des gens qui, quand ils sont anxieux, vont aller chercher l'anesthésie par le travail. C'est un cercle vicieux qui les emmène vers un épuisement complet."

La législation c'est bien mais il faut de la prévention

Depuis juin dernier, un décret permet de faire reconnaître le burn out comme maladie professionnelles mais, pour Jean-Jacques Laplante, il y a encore beaucoup de progrès à faire en France : "Les professionnels, médecins, chefs d'entreprises, ne sont pas assez formés pour reconnaître le burn out. les Belges ont légiféré en 2014 et ça a vraiment fait bouger les lignes. Ils en sont à faire des expertises de prévention dans les entreprises pour identifier comment prévenir l'épuisement professionnel. En France, il faudrait une loi mais cela ne suffira pas sans la prévention. Le répit, le repos sont indispensables. C'est d'ailleurs inscrit dans la Déclaration Universelle des droits de l'Homme."

Réécouter l'interview de Jean-Jacques Laplante