Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

C'est une première en France, le CHU de Limoges est autorisé à mener un essai de greffe d’utérus

mardi 10 novembre 2015 à 11:32 Par Géraldine Marcon, France Bleu Limousin et France Bleu

C’est une première en France, le CHU de Limoges a été autorisé le 5 novembre dernier à mener un essai clinique sur la greffe d’utérus sur des femmes nées sans cet organe ou ayant subi une hystérectomie. Cette autorisation doit permettre à huit femmes volontaires d'en bénéficier.

Le CHU de Limoges va mener un essai clinique de greffe d'utérus.
Le CHU de Limoges va mener un essai clinique de greffe d'utérus. © Maxppp - Eric Roger

Limoges, France

Le 5 novembre dernierl’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a officiellement autorisé un essai clinique innovant mené par le CHU de limoges. Cet essai, porté par l’équipe de gynécologie obstétrique de l’établissement et les docteurs Gauthier, Piver et Aubard, va leur permettre de mener des greffes d’utérus, c’est une première en France. Jusqu’ici, seule la Suède a mené des recherches sur ce sujet et a réussi à obtenir quatre naissances après des greffes d’utérus obtenus de donneuses vivantes. A Limoges, l’équipe de recherche a choisi de greffer des organes issus de donneuses décédées pour ne pas exposer de donneuses vivantes à des complications chirurgicales,  plusieurs prélèvements ont déjà été effectués sur des femmes en état de mort encéphalique pour repérer les difficultés.

Huit femmes volontaires vont être greffées

L’essai clinique du CHU de Limoges doit permettre à des femmes qui sont nées sans utérus ou qui ont subi une ablation de pouvoir tout de même mener une grossesse grâce à une greffe. L’essai clinique devrait démarrer d’ici la fin de l’année et va porter sur huit femmes volontaires sélectionnées sur des critères de sélection très stricts. Recrutées au niveau national, elles devront être âgées de 25 à 35 ans, en bonne santé et ne jamais avoir eu d’enfants. Le CHU de Limoges envisage une première greffe fin 2016, une période de surveillance du greffon d’un an et une première naissance fin 2018.