Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Ça devient calme après la tempête", selon le professeur François Caron

Après des semaines intenses d'activité liée à l'épidémie de Covid-19, le professeur François Caron, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Rouen, a témoigné ce matin sur France Bleu Normandie. Le situation est aujourd'hui plus calme.

François Caron chef du service maladies infectieuses au CHU de Rouen
François Caron chef du service maladies infectieuses au CHU de Rouen © Radio France - Yves René Tapon

Le plan blanc est toujours activé au CHU de Rouen, mais le pic de l'épidémie est passé. 430 patients Covid 19 ont été hospitalisés dont 127 placés en réanimation depuis fin février. Il reste une vingtaine de personnes en réanimation aujourd'hui. 55 personnes sont décédées depuis le début de la crise sanitaire.  Le professeur François Caron chef du service des maladies infectieuses au CHU de Rouen n'avait jamais connu une telle expérience et une telle mobilisation des personnels soignants. 

Ça devient calme alors que ça été la tempête. François Caron

Sans être le tsunami du Grand Est nous avons connu une activité extrêmement forte que l'on avait jamais connu qui a nécessité des unités dédiées exclusivement à ces patients. Il a fallu fallu faire 4 fois le volume du service pour ces patients au niveau du CHU.  Ca été chaud fin mars mais nous n'avons pas été débordés contrairement à d'autres régions.

Selon le professeur Caron une seconde vague n'est pas à exclue cet automne. Il faut donc respecter la distanciation sociale. C'est le vaccin qui nous sauvera mais pas avant 2021.

Réécoutez l'interview du professeur François Caron

La situation en Normandie

L'épidémie de coronavirus continuer de diminuer dans toute la région, ce qui est de bonne augure alors que le Premier ministre Edouard Philippe doit dévoiler la phase 2 du plan de déconfinement. 

Depuis le lundi 11 mai, le nombre d'hospitalisations et de patients en réanimation a baissé de façon continue et régulière. On compte désormais 377 personnes hospitalisées, c'est 153 personnes de moins en deux semaines.  On recense 22 patients en réanimation, soit 30 de moins que le 11 mai.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu