Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Campagne de dépistage à Nice : 1,3% des 53.000 habitants volontaires testés positifs au Covid-19

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

53.000 Niçois ont participé à la campagne de dépistage proposée par la ville depuis le 10 juin. Seuls 1,3% d'entre eux ont développé des anticors pour lutter contre le Covid-19.

Le Théâtre de Verdure de Nice transformé en centre de dépistage.
Le Théâtre de Verdure de Nice transformé en centre de dépistage. © Radio France - Justine Leclercq

La campagne de dépistage massif du Covid-19 à Nice a pris fin ce weekend. Depuis le 10 juin, la ville propose à ses 340.000 habitants de passer, gratuitement, un test sérologique : une prise de sang afin de détecter éventuellement la présence d'anticorps au virus.  

Le virus a peu circulé à Nice

Environ 68.000 tests ont été pratiqués, se félicite Anthony Borré, le premier adjoint au maire. "C'est un bilan très satisfaisant, près de 53.000 Niçois et 15.000 agents de la ville et de la métropole ont pu savoir s'ils ont été en contact ou non avec la maladie". 

Résultat, le virus semble avoir peu circulé à Nice. À peine 1.3% des 53.000 habitants volontaires ont été testé positifs au Covid 19. Le taux de contamination est plus élevé chez les 15.000 agents. Il s'élève à 3,5%. Certaines professions ont été plus exposées pendant la crise sanitaire, les policiers municipaux ou les agents du centre communal d'action sociale. 

Une enquête menée par le CHU de Nice 

Cette campagne de dépistage de grande envergure avait deux objectifs : d'abord informer, rassurer la population. Certains ont présenté des symptômes de la maladie au début de la crise épidémique mais n'ont pas être testés à cette période, d'autres voulaient être sûr de ne pas être ou avoir été un porteur asymptomatiques. Puis aider la recherche. Beaucoup de questions restent en suspens autour du Covid-19. Les scientifiques s'interrogent notamment sur la durée de l'immunité après une contamination. 

Le CHU de Nice a lancé une enquête. "Près de 50% des personnes testées ont accepté de participer à cette enquête", précise Anthony Borré. Grâce à ce questionnaire anonyme, les médecins pourront déterminer si certains facteurs comme le tabac, le poids, le groupe sanguin, le sexe, ont une influence particulière sur le Covid-19. Les premières conclusions devraient être dévoilées en septembre.

La ville de Nice a déboursé environ 500.000 euros pour cette campagne de dépistage. 130 infirmier(e)s ont été mobilisés pour pratiquer ces tests sérologiques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess