Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cancer du sein : en Alsace, moins de dépistages à cause du Covid

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

En 2019, près de soixante-quinze mille femmes ont été dépistées en Alsace. Seront-elles moins cette année ? A cause du Covid, elles sont plus nombreuses à reporter leur mammographie de contrôle. Pourtant en France, une femme sur huit risque de développer un cancer du sein.

Au cabinet de radiologie SIMSE de Schiltigheim, les femmes reviennent progressivement se faire dépister.
Au cabinet de radiologie SIMSE de Schiltigheim, les femmes reviennent progressivement se faire dépister. © Radio France - Marie Maheux

"On pense toujours que ça n'arrive qu'aux autres. Effectivement, dans ma famille personne n'a de cancer, donc j'ai cru que je n'en aurais pas non plus." Au cabinet de radiologie SIMSE, à Schiltigheim, Marie Kieffer, une soixantaine d'années vient de faire une biopsie du sein pour vérifier la dangerosité d'une tumeur. Elle attend les résultats mais regrette déjà d'avoir reporté ses dépistages : "Il vaut mieux vérifier régulièrement et dans les délais qu'on nous propose", soupire-t-elle. 

Moins de dépistages

Sophie est secrétaire au cabinet, elle confirme : "On avait beaucoup moins de demandes pour les mammographies après le déconfinement. Maintenant ça reprend mais au début c'était plus difficile." Entre 50 ans et 74 ans, il est conseillé de faire un dépistage tous les deux ans. Le docteur Grebici l'a aussi observé : cette année, par peur du Covid, beaucoup de femmes ont préféré ne pas se rendre en centre de radiologie. 

L'Ademas confiante pour rattraper le retard

En Alsace, c'est l'Ademas (l'Association pour le dépistage des maladies du sein) qui s'occupe d'envoyer les courriers d'invitation au dépistage aux femmes concernées : "Chaque année, sur les deux départements, on envoie environ 100.000 courriers", explique Catherine Guldenfels, médecin coordinateur pour l'Ademas Alsace. "En 2019, environ 75.000 femmes ont été dépistées. Cette année, même avec une fermeture des centres pendant deux mois, on peut se rattraper. Les cabinets ont même élargi, quand ils le pouvaient, les créneaux de mammographie pour accueillir toutes les femmes." 

En France, une femme sur huit risque de développer un cancer du sein au cours de sa vie. Le dépistage permet de repérer une lésion avant l’apparition de symptômes. Plus un cancer est repéré à un stade précoce, moins les traitements sont lourds et plus les chances de guérison sont grandes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess