Santé – Sciences

Cancer du sein : en Haute-Vienne, les femmes se font plus dépister que la moyenne

Par Julien Balidas, France Bleu Limousin et France Bleu dimanche 2 octobre 2016 à 18:15

Samedi, plus de 400 personnes ont participé au lancement d' "Octobre rose" à Isle, près de Limoges.
Samedi, plus de 400 personnes ont participé au lancement d' "Octobre rose" à Isle, près de Limoges. © Radio France - Julien Balidas

C'est parti pour Octobre Rose. Partout en France, de nombreuses villes se mobilisent pour le dépistage du cancer du sein. En Limousin aussi, où les femmes sont plutôt bonnes élèves. Mais il y a encore de quoi faire mieux.

A Isle ce samedi, plus de 400 personnes se sont inscrites aux activités proposées par la Ligue contre le Cancer. Des courses à pied, de vélo, de la marche nordique. Tous en rose pour sensibiliser convaincre les femmes de passer des mammographies. Surtout après 50 ans.

58% de femmes dépistées en Haute-Vienne

Gérard Sofio, délégué prévention à la Ligue contre le cancer 87 avance des chiffres. "58% de femmes dépistées chez nous contre 52% au niveau national. C'est grâce aux efforts que l'on fait mais il faut faire mieux."

Gérard Sofio, ancien médécin, désormais bénévole à la Ligue contre le cancer.

Joëlle Mollard, gynécologue au CHU de Limoges l'admet : "Il y a encore beaucoup de peur de la part des femmes."

"De la méconnaissance et des craintes"

Marguerite Munoz, présidente départementale de la Ligue contre le cancer explique : "Il y a de la méconnaissance et de la crainte. Le cancer du sein est visible physiquement. C'est dur pour une femme." C'est pourquoi le suivi est important. Les efforts sont faits dans ce sens. Les explications de Marie-Thérèse Antonini, qui travaille elle aussi au CHU.

Marie-Thérèse Antonini "L' activité physique a des impacts positifs"

Les questions les plus courantes reviennent sans cesse : "Est-ce qu'une mammographie est douloureuse ? Combien ça coûte ?" Ces questions ont des réponses et les femmes qui ont l'habitude de l'examen sont là pour témoigner. Michelle, 61 ans par exemple : "Il y a des choses bien plus douloureuses dans la vie. On a la chance que ce soit gratuit en plus."

Les femmes de 50 à 74 sont invitées à se faire dépister tous les deux ans. C'est gratuit pour elles. La Ligue contre le cancer de son côté va multiplier les actions en Haute-Vienne et en Correze pendant cet "octobre rose" .