Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Clermont-Ferrand : le Centre Jean Perrin et l'ASM entrent dans la mêlée pour vaincre le cancer

-
Par , , France Bleu Pays d'Auvergne

A compter du 1er janvier, le centre Jean Perrin à Clermont-Ferrand va proposer, en collaboration avec l'ASM Vitalité, une activité rugby aux patients atteints d'un cancer, ainsi qu'aux aidants et aux personnels soignants.

Clermont aurait bientôt son équipe de rugby santé Auteu
Clermont aurait bientôt son équipe de rugby santé Auteu - © Corinne Cazabonne / ASM Vitalité

A compter du 1er janvier 2020, le centre Jean Perrin à Clermont-Ferrand va proposer une activité rugby aux patients atteints d'un cancer, ainsi qu'aux aidants et aux personnels soignants. Un projet baptisé "rugby santé". Née à Toulouse en 2015, cette initiative est baptisée les RUBieS. Depuis, 12 clubs se sont développés partout en France. Clermont sera donc le prochain sur la liste. Il verra le jour début janvier 2020. L'équipe toulousaine se déplace pour faciliter la mise en place des nouveaux clubs grâce à des témoignages et à des démonstrations. C'était le cas ce lundi au complexe sportif de l'ASM dans le quartier de La Gauthière entre les RUBieS de Toulouse et les adhérents de APAS (Activité Physique Adaptée Santé)  de l'ASM Vitalité.

"Mamie Nova" s'éclate au rugby santé

Opérée il y a quatre ans d'un cancer de l'utérus et des intestins, la capitaine de l'équipe toulousaine, Christiane Toko, alias Mamie Nova, a été très vite conquise. A 72 ans certes, elle espère jouer encore pendant très longtemps. "J'ai eu un cancer gynéco, avec un bout d'intestin, je n'ai plus de péritoine, plus d'ovaires, plus d'utérus"... C'est son chirurgien toulousain qui l'a convaincu de se mettre au rugby santé. "Elle m'a dit, je veux vous voir sur un terrain de rugby en janvier, je me suis présentée et je ne suis jamais partie, ça fait quatre ans... Pendant le traitement, je ne pouvais plus marcher... Moi, c'est venue après... Il n'y pas de choc, on se touche simplement aux épaules et puis surtout, on se marre... c'est une franche rigolade..."

La capitaine toulousaine Christiane Toko (à gauche) pratique le rugby santé depuis quatre ans
La capitaine toulousaine Christiane Toko (à gauche) pratique le rugby santé depuis quatre ans - © Corinne Cazabonne / ASM Vitalité

Projet pertinent et performant 

Ce projet porté par le Centre Jean Perrin a pu se concrétiser grâce au soutien de la section "ASM Vitalité". Son responsable, Julien Finaud. "Cela peut paraître surprenant quand on connait l'image médiatique du rugby avec la notion de contact et de combat et des risques liés à la pratique du haut niveau. Là, on limite les contacts, on est sur du rugby touché. Les premières expériences ont montré qu'il y avait un fort engouement. Ce qui nous a plus aussi, c'est que le centre mène non seulement une activité pour les patients, mais aussi pour les familles de malades et le personnels soignant. Ça rend le projet pertinent". Deux séances d'entraînement hebdomadaires leur seront proposées, à l'issue desquelles un petit match amical de cinq minutes sera programmé aux patient(e)s.

Entre cohésion et guérison, le rugby santé débarque à Clermont
Entre cohésion et guérison, le rugby santé débarque à Clermont - © Corinne Cazabonne / ASM Vitalité

Une vrai bénéfice en terme de mortalité globale

Un complément idéal pour cultiver l'esprit de cohésion. Le projet de "rugby santé" est pertinent donc, mais aussi "performant". Il donne des résultats concrets en terme de santé. La confirmation du Docteur Caroline Cornou, chirurgien en gynécologie au centre Jean Perrin à Clermont-Ferrand. "On sait que l'activité sportive après-cancer permet d'améliorer le pronostic de la pathologie, mais aussi aussi une réinsertion et un bien-être socialement. C'est extrêmement important à mettre eh place ici. On s'est rendez compte qu'on avait un vrai bénéfice en terme de mortalité globale. Ça veut dire que les patientes tolèrent mieux les traitements et ont un taux de rémission complète qui est plus importante quand elles pratiquent une activité physique adaptée après l'événement cancer". Près de 28.500 patients sont pris en charge pour un cancer au centre Jean Perrin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess