Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Cancers pédiatriques : " Il faut faire très attention quand on prépare la chambre de son enfant avant qu'il naisse."

-
Par , France Bleu Picardie

C'est ce qu'affime le Dr François-Marie Caron, pédiatre à la clinique Victor Pauchet d'Amiens. Il était l'invité de France Bleu Picarde dans le cadre de "Septembre en or", le mois de lutte contre les cancers de l'enfant.

Le Dr François-Marie Caron porte un ruban doré pour le mois "Septembre en or"
Le Dr François-Marie Caron porte un ruban doré pour le mois "Septembre en or" © Radio France - Claudia Calmel

Amiens, France

Un mois de mobilisation contre les cancers de l'enfant : l'opération s'appelle "Septembre en or" et dans la Somme et elle est relayée ce mercredi 11 septembre 2019 par la clinique Victor Pauchet d’Amiens qui va proposer des animations pour les enfants et des ventes de rubans dorés pour financer la recherche. Pour parler de ces cancers pédiatriques, le Docteur François-Marie Caron, pédiatre à Victor Pauchet et ancien président de l’Association Française de pédiatrie ambulatoire, était l’invité de France Bleu Picardie. 

Certains soignants et certains parents d’enfants malades ont la sensation que la recherche sur les cancers de l'enfant est « le parent pauvre » de la recherche globale sur le cancer. Un constat partagé par le docteur Caron : « cela s’explique assez facilement : les cancers de l’enfant représentent seulement 2% de tous les cancers. La recherche coûte cher, les laboratoires pharmaceutiques sont donc plus enclins à faire des recherches pour les cancers des adultes car la rentabilité sera meilleure : ce ne sont pas de philanthropes, ce sont des industriels. Pourtant, on a besoin de médicaments innovants, spécialement développés pour les enfants. »

Attention aux insecticides et aux composés chimiques des peintures 

Le Dr Caron évoque également une augmentation de 2% par an du nombre de cancers pédiatriques : Chaque année en France, 2500 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués chez les enfants et les adolescents. Et chaque année, 500 jeunes décèdent de ces maladies : « Il y a une augmentation des cancers en général, toutes les maladies qui ne sont pas infectieuses augmentent. Et on sait que l’environnent en en probablement responsable. La période des 1000 jours, celle qui va de la conception de l’enfant à ses deux ans est une période très vulnérable au cours de laquelle l’agression par les polluants et par l’environnement et par les toxiques peut jouer sur les cancers et sur beaucoup d’autres maladies. Il faut vraiment éviter d’utiliser ou de pulvériser des insecticides quand on est enceinte quand on a des enfants. Pour ce qui est des pesticides, la preuve de leur impact dans le développement des cancers n’est pas établie pour l’instant. Il faut aussi prêter attention aux phtalates et aux composants chimiques qu’on trouve dans les peintures. La maternité de la clinique Pauchet, par exemple, a été refaite entièrement avec des peintures A+ qui sont dénuées de polluants et qui sont les moins dangereuses. Il faut faire très attention quand on prépare la chambre de son enfant avant qu’il naisse. Il faut poser les peintures _trois mois avant et aérer_, aérer et encore aérer tous les jours. »

Toutes les manifestations autour de « Septembre en or », de ce mois de lutte contre les cancers de l’enfant dans la Somme l'enfant, sont sur le site de l'association "Grandir sans cancer ".

L'interview du docteur François-Marie Caron est à réécouter ici.

Choix de la station

France Bleu