Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Canicule : "c'est une fournaise", un souci de plus pour les urgentistes de l'hôpital de Laval déjà sous pression

-
Par , France Bleu Mayenne

A l'appel de plusieurs organisations syndicales, le personnel du centre hospitalier de Laval s'est mobilisé une nouvelle fois, ce jeudi après-midi, pour dénoncer les conditions de travail et d'accueil des patients.

mobilisation du personnel soignant au CH de Laval
mobilisation du personnel soignant au CH de Laval © Radio France

Aux urgences, la canicule est un souci de plus à gérer pour le personnel soignant. Les blouses blanches de l'hôpital de Laval dénoncent leur conditions de travail : pénurie de lits, moyens humains et materiels insuffisants. Nouvelle mobilisation ce jeudi du personnel à l'appel de plusieurs syndicats. Ils étaient plus de 100 à avoir débrayé en début d'après-midi.

illustration débrayage à l'hôpital de Laval
illustration débrayage à l'hôpital de Laval © Radio France

A cette crise médicale, s'ajoute la crise climatique. La vague de chaleur n'arrange rien. Et aux urgences, en ce moment, c'est douloureux pour tout le monde témoignent ces deux infirmières : "il n'y a pas de clim'. Ou alors il y a des appareils portatifs mais c'est en panne. Il fait hyper chaud, on laisse toutes les portes ouvertes. Aucun courant d'air. C'est une fournaise. C'est compliqué pour nous et pour les patients qui attendent. Il faut que la ministre de la Santé comprenne notre situation, on manque de moyens, ce n'est pas possible de continuer comme ça". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess