Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Canicule: la ministre de la santé Agnès Buzyn en déplacement au CHU de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Dans le cadre de l'alerte rouge à la canicule, Agnès Buzyn s'est rendue au CHU Carémeau à Nîmes ce vendredi 28 juin. La ministre de la santé a visité le service des urgences avant de se rendre dans les locaux de la Croix-Rouge du Gard.

La ministre de la santé Agnès Buzyn s'est rendue au CHU de Nîmes dans le cadre du plan canicule.
La ministre de la santé Agnès Buzyn s'est rendue au CHU de Nîmes dans le cadre du plan canicule. © Radio France - Julie Munch

La ministre de la santé Agnès Buzyn était dans le Gard ce vendredi 28 juin. En début d'après-midi, elle s'est rendue dans le service des urgences du CHU de Nîmes avant d'aller rencontrer les bénévoles de la Croix-Rouge du Gard dans le cadre du plan canicule et de l'alerte rouge. 

Pas de pic d'affluence aux urgences

Pour l'instant, les urgentistes n'ont pas constaté de véritable pic d'affluence lié à la canicule dans leur service. La ministre n'en est pas moins inquiète: "Personne ne peut garantir qu'il n'y aura pas de décès à cause de la canicule. Mon inquiétude, dans le cadre de la vigilance rouge, concerne tous les citoyens qui prennent des risques inutiles", déclare Agnès Buzyn. Il est en effet fortement déconseillé de faire du sport pendant les heures les plus chaudes ou encore de laisser patienter des enfants dans des voitures sans climatisation.  

Romain Genre-Grandpierre, le responsable médical des urgences de Nîmes précise également qu'il faudra continuer à respecter ces consignes de prudence lorsque la vigilance rouge sera levée : "nous observons parfois un pic retardé des entrées aux urgences car souvent les gens sont moins vigilants", explique-t-il. 

Pour l'instant la vigilance rouge est maintenue jusqu'à ce samedi 29 juin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess