Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

CARTE - L'épidémie de coronavirus : la Loire et l'Auvergne en rouge ou en vert ?

C'est ce jeudi que les autorités vont publier une carte de France avec la couleur de nos départements : soit rouge soit vert, en fonction de l'importance de l'épidémie du coronavirus. Dans la Loire et en Auvergne, la situation n'est pas la même en fonction des départements.

Image d'illustration - Coronavirus - CHU Gabriel Montpied (Clermont-Ferrand)
Image d'illustration - Coronavirus - CHU Gabriel Montpied (Clermont-Ferrand) © Radio France - Mickaël Chailloux

Serons-nous en rouge ou en vert ? Ce jeudi, la Direction générale de la Santé va présenter un carte de France bicolore : en rouge et vert en fonction de l'importance de l'épidémie de coronavirus au sein de la population. C'est le 7 mai prochain, que la carte définitive sera présentée.  

Selon notre couleur, le déconfinement sera plus ou moins strict : elle déterminera par exemple la réouverture ou non des collèges le 18 mai ou celle des parcs et des jardins le 11 mai. Trois critères seront étudiés : la circulation du virus, le taux de nouveau cas dans la population ; la préparation du système hospitalier local, les capacités de son service de réanimation notamment et puis, le 3e critère mesure le système local de tests et la mise en place de brigades pour enquêter sur les cas contacts de contamination.

L'Auvergne-Rhône-Alpes n'est pas la région la plus touchée

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, si on regarde le pourcentage de décès liés officiellement au coronavirus pour 100 000 habitants, nous sommes loin de la situation dramatique du Grand-Est, de la Bourgogne Franche-Comté ou de la Région parisienne.

Nombre de décès liés au Covid-19 pour 100 000 habitants du 1er mars au 21 avril
Nombre de décès liés au Covid-19 pour 100 000 habitants du 1er mars au 21 avril - Santé Publique France

De nombreux décès dans la Loire

Mais en réalité, il y a de grandes disparités en fonction des départements. Quantitativement, la Loire est, après le Rhône, le département qui a compté le plus de décès en milieu hospitalier. 182 morts (pour 762 000 habitants) depuis le début de l'épidémie (chiffres ARS du 28 avril). C'est 33 dansle Puy-de-Dôme (656 000 habitants),  24 dans l'Allier (333 000 habitants), 9 en Haute-Loire (226 000) et 5 dans le Cantal (143 000). 

Il faut aussi prendre en compte les décès en Ehpad : 123 dans la Loire, 25 dans le Puy-de-Dôme, 4 dans l'Allier, 1 en Haute-Loire et aucun dans le Cantal (chiffres de Santé Publique France, le 22 avril).

Autre élément qui n'est pas à l'avantage de la Loire, c'est l'excès de mortalité enregistré par le département ces dernières semaines, si on compare au printemps 2019. Des morts qui ne sont pas tous liés officiellement au Coronavirus. Mais qui statistiquement sortent de la norme. Et comme tous les malades ne sont pas testés, le lien avec le Covid ne peut pas être totalement écarté. 

Excès de mortalité toutes causes confondues par département
Excès de mortalité toutes causes confondues par département - Santé Publique France

Des hospitalisations en baisse, mais pas partout

En revanche, côté positif, les courbes sont en train de se tasser. C'est lent. Mais les chiffres de malades hospitalisés diminuent. 

Taux de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 par million d'habitants
Taux de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 par million d'habitants - Santé Publique France

Une nuance tout de même si on regarde plus précisément les chiffres : si une baisse est observée dans la plupart des départements depuis les semaines 13 ou 14, on observe une augmentation de ces hospitalisations en semaine 16 dans le Cantal (liée à des cas groupés au Centre Hospitalier de Saint-Flour) et en Haute-Loire (lié à des cas groupés dans un établissement de santé d’Yssingeaux). 

Nombre hebdomadaire de nouvelles hospitalisations tout service incluant les nouvelles admissions en réanimation/soins intensifs pour COVID-19, par département du 22 mars au 19 avril 2020
Nombre hebdomadaire de nouvelles hospitalisations tout service incluant les nouvelles admissions en réanimation/soins intensifs pour COVID-19, par département du 22 mars au 19 avril 2020 - Santé Publique France

Par ailleurs, ce qui compte également, c'est la capacités de nos hôpitaux à prendre en charge ces malades. Et notamment les services de réanimation et de soins intensifs. Tous les Groupements hospitaliers ont augmenté leur nombre de lits de réanimation depuis le début de l'épidémie : de 80 à 185 pour le GHT Loire-Annonay ; de 91 à 172 pour le GHT Allier-Puy-de-Dôme ; de 10 à 30 pour le Cantal et de 8 à 23 pour la Haute-Loire.  

Des hôpitaux qui ne sont pas saturés

Cela a permis à notre région d’absorber la première vague du Covid-19, sans saturer le système hospitalier. Actuellement,  le taux  de  remplissage des  lits  de réanimation est  autour  de  75%,  selon l'ARS, incluant  les  malades  du Covid-19 et ceux qui sont atteints d’une autre pathologie. Lors de son point presse du 23 avril dernier, le directeur de l'ARS précisait que "le taux d’occupation des réanimations restait encore élevé. Et que le stock  de  certains  médicaments nécessaires  à  la  réanimation  était  toujours  en  tension  dans certains établissements de santé et demandait une vigilance quotidienne".

Jusqu'à 20.000 tests par jour dans la région

Enfin le dernier critère pour déterminer la couleur de notre département c'est la question du dépistage. Santé Publique France a publié des données régionales : 23 plateaux techniques de laboratoire de biologie médicale référencés en Auvergne-Rhône-Alpes, Plus 11 conventions signées avec des laboratoires vétérinaires, de recherche ou départementaux. La Région est capable d'analyser 7.000 tests par jour. Une montée en charge à 20.000/jour est prévue. 

Le Guide de la santé (organisme géré par des médecins généralistes) a publié une carte non-officielle du déconfinement et qui ne prend pas en compte l'ensemble des critères des autorités. Chez nous, seule la Haute-Loire serait en rouge.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess