Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Cartographie des cancers : que dit le rapport de Santé Publique France dans les Landes ?

-
Par , France Bleu Gascogne

Tous les Français et tous les territoires ne sont pas égaux devant le cancer. C'est ce qui ressort du rapport de Santé Publique France, publié le 23 janvier. Dans les Landes, on observe une sur-mortalité des cancers du système nerveux central, de la thyroïde, du poumon et du côlon-rectum. Pourquoi ?

Illustration, hôpital de Dax dans les Landes.
Illustration, hôpital de Dax dans les Landes. © Maxppp - LE DEODIC David

Landes, France

D'après Santé Publique France, il y a davantage de cancers du côlon-rectum dans notre département que dans le reste de la France. Le rapport observe également une "sur-incidence" et "sur-mortalité" pour les tumeurs du système nerveux central, c'est-à-dire du cerveau et de la moelle épinière, de la thyroïde et du rein

Comment l'expliquer ? 

Le rapport ne donne pas suffisamment de chiffres pour permettre d'établir des comparaisons entre les villes et les régions. On ne peut donc pas dire clairement si cette sur-incidence est liée à de meilleurs diagnostics dans les Landes, ou s'il y a réellement plus de cancers dans notre département. 

En revanche, d'après le chef du service d'oncologie-radiothérapie du centre hospitalier de Dax, Nicolas Pontier, les Landais se font diagnostiquer souvent très tardivement. "Dans le département, on a beaucoup de personnes âgées, c'est une région rurale donc on a des gens qui ne vont pas forcément voir le médecin, détaille l'oncologue. Ce qui peut être lié, par exemple, que l'on prenne en charge beaucoup plus de patients au stade métastatique que d'autres régions." En ce qui concerne le cancer colo-rectal, la réticence persiste chez les hommes à ne pas se faire dépister.

Y'a-t-il des facteurs environnementaux ? 

Le docteur Nicolas Pontier reste prudent, mais n'exclut pas une incidence des pesticides sur le développement des cancers. "On a vu avec le centre hospitalier de Bordeaux qu'il y avait effectivement plus de tumeurs cérébrales dans les Landes, et les Pyrénées-Atlantiques, et principalement chez les agriculteurs, poursuit le cancérologue-radiothérapeute. Ce sont des tumeurs, malheureusement pour lesquelles les traitements ne sont pas bons en terme de résultats."