Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un Gersois perd sa main : il accuse les urgences de Condom d'avoir trop tardé, l'ARS le contredit

-
Par , France Bleu Gascogne

Il y a un an, ce jeune charpentier du Gers perdait sa main dans un accident de travail. Il accusait les urgences de l'hôpital de Condom de ne pas l'avoir pris en charge dans de bonnes conditions. Mais l'agence régionale de santé d'Occitanie le contredit.

Le SMUR de Condom devrait rouvrir la nuit, à partir de début septembre, selon le directeur de l'hôpital.
Le SMUR de Condom devrait rouvrir la nuit, à partir de début septembre, selon le directeur de l'hôpital. © Maxppp - SEBASTIEN LAPEYRERE

Condom, France

ll y a un an, le 26 mars 2018, Antonin Bridard, charpentier dans le Gers, arrive dans son entreprise. À 8h30, il se blesse avec une scie circulaire et perd sa main entièrement. Le jeune homme de 21 ans est pris en charge dans les cinq minutes qui suivent par les pompiers. Le SMUR de l'hôpital de Condom arrive sur place dans la demi-heure. "Après ça, un hélicoptère est appelé pour me transporter de Condom jusqu'à Toulouse, où on peut tenter une greffe de main, confie Antonin Bridard. _Mais il ne décollera pas_." Le jeune homme est donc transporté à Toulouse en voiture. "L'opération sera plutôt un échec : après 4h30 de transport et 8h d'opération, je perds totalement ma main." 

Un problème de météo

Pour Antonin Bridard, l'hélicoptère n'a pas pas pu décoller à cause du manque de moyen financier de l'hôpital de Condom. Ce qui ne serait pas la version de l'agence régionale de santé. Le jeune homme explique avoir reçu une explication de l'ARS : elle lui aurait expliqué que la météo ne permettait pas à l'engin de décoller. "J'avais pourtant remarqué que la météo de cette journée n'était pas mauvaise, car j'étais encore conscient au moment des faits, précise le jeune charpentier de 21 ans. _Je ne pense pas que la vraie cause soit là_, même si ça reste à vérifier. Le manque de moyens à Condom, on le connait. La cause de cet événement précis je ne peux pas l'assurer, mais ça ne m'étonnerait pas que ce soit simplement dû à un manque de moyens." 

Pour une greffe de la main, il paraîtrait que chaque demi-heure compte - Antonin Bridard

Les résultats de l'enquête lancée par l'agence régionale de santé mettent en avant les causes météorologiques. Mais l'ARS aurait aussi expliqué à Antonin Bridard que sa prise en charge ne présentait rien d'anormal dans la durée. Un argument que conteste Antonin Bridard : "Pour une greffe de la main, il paraîtrait que chaque demi-heure compte. Dans ce cas-là, plus le temps est long, plus les chances se rétrécissent. Dans certains cas, on arrive à faire reprendre une greffe, c'est possible, mais les chances diminuent avec le temps." 

La crise des urgences en zones rurales

Dans l'avenir, Antonin Bridard souhaiterait démontrer qu'il y a eu "une erreur, voire un mensonge". Le jeune Gersois est clair : "J'aurais pu bénéficier d'une prise en charge beaucoup plus rapide, ce qui m'aurait peut-être permis de sauver ma main." Antonin Bridard est en arrêt pour le moment, il attend de recevoir une prothèse de main pour pouvoir reprendre le travail.

Cet événement s'inscrit dans un malaise plus général des urgences de l'hôpital de Condom. Suite à une décision de l'ARS, le SMUR était fermé la nuit depuis plus d'un an. À partir de 20h, plus aucun véhicule de secours ne roulait. Mais le SMUR de Condom devait rouvrir la nuit, selon l'ARS, début juin. Ce n'est pour l'instant toujours pas le cas. Il devrait rouvrir le 1er septembre,  selon la direction de l'hôpital. Pour l'instant, l'ARS n'a pas encore répondu à nos sollicitations.