Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EN IMAGES - Ce Rennais va faire voler un hélicoptère sur Mars

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Dans quelques jours un hélicoptère devrait tenter un premier vol sur Mars. Parmi les ingénieurs de la NASA qui ont travaillé sur ce projet, un Rennais de 34 ans, Jeff Delaune. Il revient sur son parcours et ce que représente ce projet pour lui.

Jeff Delaune et l'hélicoptère Ingenuity à l’intérieur de la chambre à vide qui est utilisée pour recréer les conditions atmosphériques martiennes.
Jeff Delaune et l'hélicoptère Ingenuity à l’intérieur de la chambre à vide qui est utilisée pour recréer les conditions atmosphériques martiennes. - NASA/JPL-Caltech

Il est Rennais et va faire voler un hélicoptère sur Mars. L’atterrissage de Perseverance sur la planète rouge le jeudi 18 février a été suivi dans le monde entier avec attention. Avec le rover, la NASA a embarqué un petit hélicoptère (50 cm de haut pour 1m20 de large), nommé Ingenuity. Il y a une centaine d'ingénieurs de la NASA derrière Ingenuity, et parmi eux un seul Français, et c'est un Rennais de 34 ans.

"J'étais passionné par le ciel l'astronomie plus que par les fusées", raconte Jeff Delaune. "J'étais dans la Société d'astronomie de Rennes avant de me lancer dans un parcours d'ingénieur scientifique." Passé par le lycée Saint-Martin et les classes préparatoires de Chateaubriand, ce passionné par l'espace depuis tout petit quitte Rennes à 20 ans pour l'école centrale de Nantes.

L'ensemble de l'équipe d'Ingenuity, dont Jeff Delaune, le 3 décembre 2018.
L'ensemble de l'équipe d'Ingenuity, dont Jeff Delaune, le 3 décembre 2018. - NASA/JPL-Caltech

Ingénieur à la NASA

Il se spécialise ensuite dans le spatial à la Cranfield University au Royaume-Uni. "J'ai eu la chance de pouvoir faire un doctorat financé par l'Agence spatiale européenne (ESA)." Il part aux Pays-Bas pour travailler sur une mission lunaire qui doit atterrir au pôle Sud. "Ça n'aura jamais lieu mais finalement c'était un bon sujet d'étude quand j'étais étudiant."

Une expérience qui servira pour atteindre son objectif, venir travailler aux Etats-Unis. "C'est assez compliqué parce que tout ce qui est systèmes spatiaux est considéré comme des missiles, des armes. Ils ont une grosse préférence pour les Américains, donc il faut démontrer qu'on est parmi les meilleurs au monde sur sa petite expertise." La spécialité de Jeff Delaune ce sont les systèmes de navigation. Pas de GPS sur Mars ou la Lune, cela passe donc par un système de caméras. "On utilise des caméras, comme l’œil humain pourrait comparer le terrain qu'il voit avec une carte, pour essayer de se repérer par rapport à ça."

Jeff Delaune explique son rôle dans le projet Ingenuity.

"Un rêve d'enfant"

Jeff Delaune rejoint le célèbre Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA en 2016. Savoir son travail sur Ingenuity arrivé sur Mars, "c'est un rêve d'enfant. A chaque fois que j'étais à côté du modèle de vol, j'avais du mal à réaliser que c'était quelque chose qui allait être sur Mars quelques mois plus tard." 

Une prise de conscience qui s'est faite il y a quelques semaines. "J'ai vraiment réalisé deux ou trois jours avant l'atterrissage. On a du mal à se représenter Mars, les planètes ... Dans les deux ou trois années qui ont précédé le lancement on voyait ces robots tous les jours. La plus grosse réalisation c'est de se dire que cet engin est vraiment sur Mars maintenant, que tout ça est bien réel."

Le modèle de vol inspecté le 10 mars 2020, avant d'être attaché au rover Perseverance.
Le modèle de vol inspecté le 10 mars 2020, avant d'être attaché au rover Perseverance. - NASA/Cory Huston

Le but de la mission est de prouver qu'on peut réussir à voler dans l'atmosphère de Mars. Pour à terme envoyer un plus gros hélicoptère. Un projet sur lequel Jeff Delaune travaille désormais depuis deux ans. "L'hélicoptère n°2" n'aura pas simplement pour but de prouver qu'on peut voler, comme Ingenuity, mais aura un but scientifique

Un hélicoptère "plus gros qui porte des instruments de mesures et qui évolue de manière complémentaire au rover". L'idée est de récupérer des échantillons dans des lieux inaccessibles au rover par exemple. "Une autre option ce serait de pouvoir assister une exploration humaine de Mars", explique Jeff Delaune. La société SpaceX est positionné pour y aller dès 2024. La NASA pense y aller vers 2030 ou 2035. 

Vue d'artiste de l'hélicoptère Ingenuity en vol sur la planète Mars.
Vue d'artiste de l'hélicoptère Ingenuity en vol sur la planète Mars. - NASA/JPL-Caltech
Choix de la station

À venir dansDanssecondess