Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : le centre de consultation à la Brest Arena mis en veille

Le centre de consultation installé à la Brest Arena pour prendre en charge les cas suspects de coronavirus est mis en veille depuis mercredi soir : il n'y a tout simplement plus assez de patients ces derniers jours.

Les consultations des centres covid permettent de s'assurer que les poumons des patients suspects ne sont pas atteints par une pneumopathie, nécessitant une hospitalisation. Pour cela, il faut écouter les bronches, impossible en téléconsultation. Les consultations des centres covid permettent de s'assurer que les poumons des patients suspects ne sont pas atteints par une pneumopathie, nécessitant une hospitalisation. Pour cela, il faut écouter les bronches, impossible en téléconsultation.
Les consultations des centres covid permettent de s'assurer que les poumons des patients suspects ne sont pas atteints par une pneumopathie, nécessitant une hospitalisation. Pour cela, il faut écouter les bronches, impossible en téléconsultation. © Radio France - Julien Fleury

C'est plutôt bon signe quant au faible nombre de cas suspects de coronavirus à Brest : le centre de consultation de la Brest Arena est en veille depuis mercredi soir. C'est le premier à avoir ouvert ses portes en Bretagne, le 21 mars. 

Publicité
Logo France Bleu

Peu de cas suspects

Le centre de consultation Covid accueille les personnes avec des symptômes sérieux du coronavirus, sur rendez-vous, uniquement sur recommandation du médecin traitant. Depuis un mois, des médecins volontaires et des secouristes de la Croix Rouge prenaient en charge ces personnes à la Brest Arena. 

Début avril, environ une vingtaine de rendez-vous médicaux étaient ainsi assurés chaque jour. Mais dernièrement, le nombre de personnes redirigées vers la Brest Arena était quasi nul. "Ça ne justifie plus le maintien sur site de deux médecins et sept secouristes de la Croix Rouge, explique Alain Le Hir, médecin et président de l'Adops du Finistère, qui co-gère le dispositif. On est toujours en attente de la vague de patients, s'il y en a une__".

Tout le matériel reste sur place pour être réactif en cas de regain de l'épidémie localement. "C'est seulement en veille, pas fermé, insiste Alain Le Hir. S'il y a un pic d'activité, on peut tout relancer__".

Pas question d'aller chez le médecin avec des symptômes

Quelques cabinets de médecins libéraux vont désormais prendre en charge les cas suspects et jugés sérieux de coronavirus. Pas question de vous rendre chez votre médecin traitant si vous avez des symptômes : il faut l'appeler ou effectuer une téléconsultation.

Si nécessaire, vous serez redirigé vers un des cabinets accueillant les cas suspects de coronavirus pour vous faire prendre en charge ensuite par le SAMU ou, dans la majorité des cas, vous confiner au sein de votre domicile.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu