Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Centre de vaccination anti-covid à Saint-Apollinaire : "Le planning est plein jusqu'au mois de mars"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Un vent de changement souffle sur la Côte-d'Or, où une bonne part des sceptiques face au vaccin contre le Covid-19 sont désormais prêts à se faire vacciner. Cela tombe bien, la campagne s'élargit ce lundi matin aux plus de 75 ans, et aux personnes souffrant de graves pathologies.

Jean-François Dodet le maire de Saint-Apollinaire
Jean-François Dodet le maire de Saint-Apollinaire © Radio France - Jean-François Dodet

Un véritable raz-de-marée. A Saint-Apollinaire (Côte-d'Or) , le centre de vaccination contre le coronavirus n'est pas près de désemplir : le maire Jean-François Dodet le confirme, pour cette première journée de la campagne "grand public", le planning est plein, et ce n'est qu'un début.

"Le planning est plein jusqu'au mois de mars, vous voyez, il y a un vrai engouement autour de cette vaccination. A Saint-Apollinaire, cela fait 10 jours que nous sommes ouverts puisque que nous faisons aussi les vaccinations des professionnels de santé, donc oui, ça tourne !"

Premiers arrivés, premiers servis

L'élu, par ailleurs médecin généraliste et lui-même déjà vacciné contre le covid-19, se réjouit de ce changement d'attitude vis-à-vis du vaccin, mais il appelle les citoyens au clame et à la patience. "Après un dénigrement en fin d'année dernière, on se trouve au contraire face à des gens qui veulent se faire vacciner, fortement. Il va falloir que les personnes prennent patience, il est évident que l'on ne pourra pas vacciner rapidement tous ceux qui le souhaitent. Prenons notre mal en patience." 

Carences de l'Etat ?

Patience, car avec 950 doses attribuées chaque semaine au centre de Saint-Apollinaire, les stocks restent limités en comparaison avec la demande. Par ailleurs la production mondiale de vaccins pourrait connaître quelques retards, comme ce sera le cas avec le vaccin Pfizer-BioNtech. Une difficulté d'approvisionnement en local, dénoncée ce weekend par le maire de Dijon François Rebsamen.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess