Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Ces lunettes dijonnaises vont changer la vie des déficients visuels

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Voici une invention 100% dijonnaise qui va révolutionner la vie des déficients visuels. Une paire de lunettes transforme en sons la présence d'obstacles, leur distance mais aussi leur déplacement. Ces lunettes expérimentales vont bénéficier d'un financement de l'UNADEV pour être développées.

Le prototype de lunettes inventée par Maxime Ambard
Le prototype de lunettes inventée par Maxime Ambard © Radio France - Christophe Tourné

Dijon, France

Ce vendredi 4 octobre, c'est la journée mondiale des aveugles. L'une des difficultés quand on est déficient visuel, c'est la mobilité. Mais une invention dijonnaise pourrait considérablement aider les non ou mal voyants dans les déplacements prochainement. Il s'agit de lunettes qui permettent d'indiquer la présence et l'emplacement précis d'obstacles mais aussi leur sens de déplacement, et tout ça, grâce à des sons.

Une invention dijonnaise

On doit cet appareil à Maxime Ambard, enseignant chercheur à l'université de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon. Il enseigne l'informatique à l'IUT de Dijon et travaille depuis six ans sur ce prototype dans les locaux du L.E.A.D, le Laboratoire Etude Apprentissage et Développement à Dijon.

Le socle prototype - Radio France
Le socle prototype © Radio France - Christophe Tourné

Le principe

Maxime Ambard explique qu'une personne qui est non voyante va pouvoir avoir une information spatiale non pas à travers les yeux mais à travers ses oreilles. 

"On a vraiment une information en trois dimensions" - Maxime Ambard, ingénieur

Maxime Ambard, l'ingénieur à l'origine de ces lunettes

"On va essayer de détecter tout ce qui est mouvement et obstacle potentiels devant la caméra, et on va créer une source sonore sur chacun des obstacles qu'on va rencontrer. L'intérêt principal, c'est qu'on a vraiment une information en trois dimensions. C'est à dire qu'on sait rapidement si une chose est à droite ou à gauche, si elle est plutôt en haut ou bas vis à vis de la tête et si elle est plutôt proche ou éloignée", précise Maxime Ambard

Bonne ou mauvaise invention ? 

La présidente de l'association dijonnaise "Les yeux en promenade"  - Radio France
La présidente de l'association dijonnaise "Les yeux en promenade" © Radio France - Christophe Tourné

Pour savoir si ça fonctionne et si c'est un véritable "plus", la présidente de l'association dijonnaise de déficients visuels "Les Yeux en Promenade" a testé le prototype. Dominique Bertucat estime que c'est une excellente idée, car ce qui est important pour les personnes déficientes visuelles, c'est de pouvoir avoir accès à des éléments sur les obstacles pour ne pas les prendre en pleine face. 

"Cela va permettre de ne pas faire référence qu'à la canne blanche" - Dominique Bertucat

Dominique Bertucat, présidente de l'association "Les Yeux en promenade"

Dominique Bertucat reconnaît ainsi que sur son trajet quotidien pour aller chez elle, il y a plusieurs poteaux électriques, qu'elle essaie d'éviter avec sa canne blanche, et même en faisant attention, ça lui est déjà arrivé de buter contre l'un d'eux. "Ce système permettra d'identifier l'approche du poteau et donc d'être vigilante et plus détendue. L'appareil permettra aussi de ne pas faire référence seulement à la canne blanche."  

Un projet reconnu au niveau national

Le développement de ces lunettes spéciales va bénéficier d'un sérieux coup de pouce de l'UNADEV, l'Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels. Elle va financer un ingénieur pendant un an grâce à une enveloppe de 50.000 euros. Dès la mise en place de ce projet, la Région et l'Université de Bourgogne Franche-Comté et le CNRS ont également apporté leur soutien.  

Maxime Ambard en plein test avec Dominique Bertucat - Radio France
Maxime Ambard en plein test avec Dominique Bertucat © Radio France - Christophe Tourné

Démonstration 

Le résultat est assez bluffant, même si pour l'instant, ces lunettes n'en sont qu'au stade de prototype. On l'a testé avec la présidente de l'association dijonnaise de déficients visuels "Les Yeux en Promenade", Dominique Bertucat. Pour tous les mouvements, cela a été un sans faute. Dominique Bertucat est épatée. 

Démonstration des lunettes avec Maxime Ambard et Dominique Bertucat

Choix de la station

France Bleu