Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Cette application va sauver des vies dans les Pyrénées-Orientales !

mercredi 4 juillet 2018 à 19:22 Par François David, France Bleu Roussillon

Grâce à l’application « Sauv’ Life », chaque citoyen des Pyrénées-Orientales peut désormais se mettre à disposition du Samu, pour intervenir immédiatement en cas d’arrêt cardiaque.

L'application Sauv' Life se télécharge gratuitement sur tout type de smarphone
L'application Sauv' Life se télécharge gratuitement sur tout type de smarphone © Maxppp - Marc Ollivier

Perpignan, France

Et si vous aidiez les secours à sauver des vies ? Chaque année dans les Pyrénées-Orientales, plus de 800 personnes font un arrêt cardiaque. Et seules 70 en réchappent, bien souvent parce que les secours n'ont pas pu arriver assez vite. 

C'est la raison pour laquelle le Samu des Pyrénées-Orientales a lancé ce mercredi l’application smartphone "Sauv'Life". Elle permet à des citoyens volontaires d'être prévenus immédiatement si un arrêt cardiaque se produit près de chez eux. L’application les guide vers la victime pour pratiquer les premiers gestes, le temps que les secours arrivent. 

Le Docteur Lionel Lamault est le président et co-fondateur du dispositif

« En France, les secours mettent en moyenne 13 minutes pour arriver », constate le Docteur Lionel Lamault, président et co-fondateur du dispositif. « Or, en cas d’arrêt cardiaque, chaque minute qui passe abaisse de 10% les chances de survie ». Résultat, le taux de survie n’est que de 5%...

« Les premières minutes sont donc cruciales. Et l’application va nous permettre de les gagner », confirme le docteur Jean-Marie Bonnec, directeur médical du Samu dans les Pyrénées-Orientales.  

Le docteur Jean-Marie Bonnec est le directeur médical du Samu dans le 66

Pour participer au dispositif, il suffit de télécharger l’application sur son smartphone, et de rester géolocalisé. « Nous recherchons des volontaires formés aux gestes de premiers secours, mais pas seulement. Car pour courir chercher un défibrillateur, il suffit d’avoir deux bras et deux jambes »

D’ores et déjà, une centaine de volontaires ont téléchargé l'application dans 8 communes des Albères, grâce à la mobilisation de l’association de citoyens "Agir autrement aujourd'hui".

Dominique Lopez, présidente de l'association "3A"

Le département des Pyrénées-Orientales est le onzième à mettre en place le dispositif.