Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Champignons : les intoxications en hausse ces dernières semaines

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

D'après l'Agence nationale de sécurité sanitaire, 493 cas d'intoxications ont été signalés aux centres antipoison ces deux dernières semaines en France. En cas de doute, les conseils d'un pharmacien restent indispensables.

Matthieu Chambat conseille régulièrement les cueilleurs dans sa pharmacie d'Orcines.
Matthieu Chambat conseille régulièrement les cueilleurs dans sa pharmacie d'Orcines. © Radio France - Juliette Micheneau

Auvergne, France

"On est un peu débordé là, on a justement beaucoup de champignons à analyser..." Le coup de fil au centre antipoison de Lyon, référent pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, reflète bien la hausse des intoxications constatée par l'Anses. D'après l'Agence nationale de sécurité sanitaire, 493 cas d'intoxications ont été signalés aux centres antipoison ces deux dernières semaines en France.

"Plus il y a de champignons, plus il y a de promeneurs qui vont les ramasser, plus il y a de risque de s'intoxiquer avec", résume Matthieu Chambat. Sa pharmacie, installée sur la route du Puy-de-Dôme à Orcines, voit notamment passer de nombreux Clermontois néophytes qui s'arrêtent sur le retour de leur cueillette dans la chaîne des Puys. "Il n'est pas rare d'en avoir entre une douzaine et une vingtaine tous les jours avec des paniers bien différents."

Les cueilleurs de champignons défilent dans la pharmacie de Matthieu Chambat à Orcines.

Faire confiance à son pharmacien

En cas de doute sur sa cueillette, le plus sûr est d'apporter le tout à votre pharmacien qui a reçu, lors de sa formation, un enseignement dédié à la reconnaissance des champignons. "Si on ne sait pas, on peut orienter vers des sociétés mycologique ou carrément vers le laboratoire de mycologie de la faculté de Clermont-Ferrand", explique Matthieu Chambat. Pour le pharmacien, au moindre doute, le meilleur réflexe reste de ne pas les manger.

Pas évident à admettre pour certains promeneurs qui ont du mal à jeter leur cueillette, même quand on leur assure que leurs champignons n'auront aucun intérêt gustatif.

Cueillir en entier, dans un panier et consommer rapidement

Les conseils restent de ne consommer que les champignons dont l'identification est sûre. De les cueillir en entier, dans un panier, de les manger rapidement en les faisant cuire. Et en cas de troubles, de ne pas hésiter à contacter un médecin ou le centre antipoison.

Champignons en toute sécurité : les conseils de Matthieu Chambat, pharmacien à Orcines

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu