Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Charente-Maritime : les taux d'incidence et de positivité restent bons, mais sont en hausse

-
Par , France Bleu La Rochelle

La Charente-Maritime est l'un des départements ou le taux d'incidence est le plus bas. Il est de 52,1 pour 100 000 habitants pour la semaine du 12 au 18 octobre. L'épidémie a été, pour l'instant, plutôt contenue dans le département. Il ne faut pas pour autant relâcher la pression.

Les taux sont bons en Charente-Maritime, mais le directeur de la délégation départementale de l'ARS rappelle l'importance des gestes barrières.
Les taux sont bons en Charente-Maritime, mais le directeur de la délégation départementale de l'ARS rappelle l'importance des gestes barrières. © Radio France - AURÉLIE LAGAIN

La Charente-Maritime semble globalement épargnée par la seconde vague du coronavirus. Le taux d'incidence est de 52,1 pour 100 000 habitants pour la semaine du 12 octobre. Le taux de positivité de la semaine du 19 octobre est de 7,9 %. Ces taux, en-deçà des seuils d'alertes sont plutôt bons. Pourtant, tous les indicateurs augmentent et ils augmentent fortement. Il faut donc toujours appliquer les gestes barrières.

70 cas pour 100 000 habitants pour la semaine du 19 au 25 octobre ? 

D'après Eric Morival, le directeur de la délégation départementale de l'ARS en Charente-Maritime, le taux d'incidence pourrait dépasser les 70 pour 100 000 habitants pour la semaine du 19 au 25 octobre. Il faut quand même attendre les chiffres consolidés, mais c'est en constante augmentation depuis les dernières semaines.

Si on regarde le taux de positivité, ce n'est pas vraiment mieux. Pour la semaine dernière, il est de 7,9 %. S'il dépasse les 10 %, le département rentre dans le seuil d'alerte. La tendance, là aussi, est à la hausse. Pour le nombre de lits de réanimation disponibles dans les hôpitaux, là encore, la situation commence à se tendre. Eric Morival martèle donc son message : il faut porter son masque. Il faut respecter les distanciations physiques et les gestes barrières.

Augmenter les tests et tracer les cas

L'ARS de son côté continue de mettre en place son triptyque tester, alerter, protéger. C'est pour ça que le nombre de tests est en hausse dans le département avec 9 600 examens réalisés dernièrement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess