Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Châteauroux : ils marchent autour du lac de Belle-Isle pour le Mois Sans Tabac

jeudi 8 novembre 2018 à 5:01 Par Aurore Richard, France Bleu Berry

Ce mercredi 7 novembre, à Châteauroux, des fumeurs ont participé à une marche organisée dans le cadre du Mois Sans Tabac. Ils ont fait le tour du lac de Belle-Isle, un parcours jalonné par des stands d'information pour aider à arrêter la cigarette pendant un mois.

Agnès qui est venue se renseigner, fume entre 5 et 10 cigarettes depuis près de 25 ans.
Agnès qui est venue se renseigner, fume entre 5 et 10 cigarettes depuis près de 25 ans. © Radio France - Aurore Richard

Châteauroux, France

Le mois de novembre, c'est le Mois Sans Tabac. Un fumeur qui arrête pendant un mois a cinq fois plus de chances d'arrêter pour de bon. A Châteauroux aussi, les fumeurs étaient soutenus ce mercredi 7 novembre. Ils ont pu faire une marche de quatre kilomètres tout autour du lac de Belle-Isle et rencontrer des professionnels de santé tout au long du parcours. 

Il y avait un premier stand où le profil de chaque fumeur était déterminé par le personnel du centre hospitalier de Châteauroux. Il souffle dans un appareil qui calcule le taux de monoxyde de carbone. Il répond à un test pour déterminer la dépendance avec des questions telles que : "Combien de temps après votre réveil, fumez-vous votre première cigarette ?". 

Agnès, une Castelroussine qui fume depuis près de 25 ans, a fait ce test. Le résultat : une dépendance moyenne. "Je ne suis pas encore prête à arrêter mais j'aimerais déjà moins fumer. Des fois, j'y arrive. Mon paquet peut me faire de trois à cinq jours", estime-t-elle. 

Certains substituts sont désormais remboursés par l'Assurance Maladie

Le Dr Boutaleb conseille des substituts à la nicotine comme les gommes ou les patchs. Elle donne aussi une astuce à Agnès, comme aux autres fumeurs, pour éviter la frustration. "On peut prendre un vase à la maison, quelque chose de transparent. Tous les jours, on met cinq euros dedans, les cinq euros des cigarettes. A la fin de la semaine, on récupère cet argent et on va se faire plaisir", souligne le Dr Boutaleb. 

Il y a ensuite un stand grossesse et tabac où une sage-femme, Carine Freyrard, explique que les substituts sont aussi possibles pour les femmes enceintes, elle met en garde contre le tabagisme passif de ces femmes. "Je ne conseille pas la cigarette électronique pour les femmes enceintes, car actuellement, on ne sait pas exactement ce qu'il y a dedans", met en garde la sage-femme. 

Sur le reste du parcours, les fumeurs peuvent aussi s'informer sur les thèmes "Comment résister à mes envies de tabac ?", "Alimentation et tabac", ou encore s'initier au Pilates.