Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Châteauroux : les pompiers de l'Indre prêtent main-forte au centre de vaccination de Belle-Isle

-
Par , France Bleu Berry

Les médecins et les infirmières du SDIS36 viennent en renfort du grand centre de vaccination de Châteauroux dès ce week-end. Le rythme s'accélère grâce aux nouveaux arrivages du vaccin Moderna et l'ouverture de lignes de vaccination supplémentaires.

Les pompiers de l'Indre prêtent main-forte à la campagne de vaccination du centre de Châteauroux.
Les pompiers de l'Indre prêtent main-forte à la campagne de vaccination du centre de Châteauroux. © Radio France - François Chagnaud

Le centre de vaccination du CPTS de Châteauroux, installé salle Barbillat-Touraine, à deux pas du parc de Belle-Isle a fait le plein de vaccins pour avril. 2 000 doses du sérum du laboratoire Moderna, exclusivement réservées à ce centre, y seront administrées d'ici la fin du mois. 

Les pompiers en soutien 

Pour faire fonctionner la machine, le SDIS36 apporte des renforts. Ce dimanche, un médecin-capitaine à la retraite et deux infirmières étaient mobilisés. 

"En tant qu'infirmière sapeurs-pompiers, cette opération me permet d'être au contact de la population, de pouvoir être à leurs côtés dans ces moments difficiles. C'est une de nos missions, c'est intéressant de pouvoir rendre service de cette façon", livre Pauline, infirmière sapeur-pompiers. Ce dimanche, elle administre 84 doses du vaccin Moderna. 

"J'assure la pré-consultation. J'interviens aussi après l'injection pour surveiller les patients pendant un quart d'heure pour vérifier si tout va bien après le vaccin", explique Christophe Kaladji, médecin-capitaine des sapeurs-pompiers d'Aigurande à la retraite. 

"J'ai toujours ce désir d'être utile. A nos collègues d'une part et puis à la population, ça reste la base de notre métier. A côté de ça, nous savons que nos confrères en milieu hospitaliers ou en médecine de ville sont très occupés. Les remplacer sur ce centre de vaccination, en particulier un week-end leur permet de souffler", conclut-il. 

Montée en puissance en avril, incertitude en mai 

Pour le moment, les capacités du centre Barbillat-Touraine sont limitées. Le centre dispose de deux salles comptant 3 lignes de vaccination chacune. L'une de ces salles est réservée aux injections du vaccin Pfizer, l'autre au Moderna. A l'heure actuelle, la structure gérée par la CPTS administre entre 1 300 et 1 500 doses par semaine, explique sa coordinatrice Marine Cousset. 

L'objectif est d'atteindre les 2 300 injections par semaine à la fin du mois d'avril, grâce à 12 lignes de vaccination. Au delà, l'incertitude demeure car le stock de doses disponible alloué au mois de mai n'a pas encore été défini.

Le CPTS de Châteauroux va proposer 400 nouveaux rendez-vous de vaccination dans le courant de la semaine. Le centre de vaccination de Belle-Isle ne s'adresse pour l'instant qu'au 70 ans et plus, ou aux personnes présentant des comorbidités. Dès le 16 avril, les plus de 60 ans pourront prendre rendez-vous à leur tour. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess