Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cher : malgré deux semaines de reconfinement, l'épidémie de coronavirus reste sur une pente ascendante

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Le Cher est frappé de plein fouet par le virus. L'hôpital Jacques Cœur de Bourges a déjà pris en charge plus de malades qu'il ne l'avait fait lors de la première vague. Il est actuellement l'établissement de santé qui accueille le plus de malades en Centre-Val de Loire.

L'hôpital Jacques Cœur a déjà pris en charge plus de malades qu'il ne l'avait fait lors de la première vague de l'épidémie de coronavirus
L'hôpital Jacques Cœur a déjà pris en charge plus de malades qu'il ne l'avait fait lors de la première vague de l'épidémie de coronavirus © Radio France - Carl Dechâtre

Alors qu'au niveau national, les deux semaines de reconfinement ont permis une légère mais première inflexion des courbes de contamination au coronavirus en France, dans le Cher la situation reste critique. Les chiffres sont toujours à la hausse. A Bourges, actuellement, l’hôpital Jacques Cœur est même le centre hospitalier accueillant le plus de malades Covid-19 en Centre-Val de Loire, loin devant Tours et Orléans, avec 93 patients hospitalisés dont 11 en réanimation. Au total, depuis le 1er septembre, ce qui correspond au début de la deuxième vague, 310 patients Covid-19 ont été hospitalisés à l'hôpital Jacques-Cœur de Bourges. L’hôpital de Saint-Amand-Montrond, lui, accueille autant de malades que l’hôpital de Châteauroux. 

Des capacités de réponse suffisantes 

Le Docteur Olivier Michel, chef du service de réanimation de l'hôpital de Bourges et président de la commission médicale d'établissement, se veut cependant rassurant, affirmant que l'épidémie reste sous contrôle et que les capacités de l’hôpital permettent de répondre à cet afflux de malades du coronavirus : "Nous avons augmenté nos capacités, nous avons trois unités Covid et sommes passés de 12 à 20 lits en réanimation". Les mesures de transferts de patients qui se sont étendues lors du premier confinement ont aussi été réactivées. "Nous avons transféré avant-hier deux patients vers le CHU de Tours, nous avons également des transferts vers la clinique Guillaume de Varye à Saint-Doulchard, vers l'hôpital de Vierzon et également des hospitalisations à domicile".

Appel à volontaires entendu

Autre nouvelle un peu rassurante, les traitements progressent, la proportion de malades en réanimation est moins importante que lors de la première vague. Cependant, le facteur de l'âge pourrait aussi jouer, les patients accueillis sont un peu plus jeunes que lors de la première vague. Pas question cependant de se réjouir trop vite et alors que le Premier ministre Jean Castex doit faire ce jeudi soir un premier point sur la suite du confinement. Même si le docteur Michel estime difficile de se prononcer sur cette décision politique, il rappelle cependant que le reconfinement était selon lui  "une nécessité totale" pour freiner la contamination. Enfin, dernière bonne nouvelle, l'appel à volontaires lancé la semaine dernière a été entendu et a permis le recrutement, en sept jours, de "plusieurs dizaines de professionnels : 17 infirmières, 57 aides soignantes, et 17 agents de service hospitalier."

Docteur Olivier Michel, chef du service de réanimation de l'hôpital Jacques Cœur de Bourges, et président de la commission médicale d'établissement

Choix de la station

À venir dansDanssecondess