Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Chiffre du jour

Chiffre du jour : 25.000 dépistages du cancer du sein chaque année en Vaucluse

-
Par , France Bleu Vaucluse

À l'occasion du mois d'Octobre rose, gros plan sur la lutte contre le cancer du sein et les nécessaires dépistages. Chaque année, 25.000 mammographies sont réalisées en Vaucluse. Près de 200 femmes apprennent qu'elles souffrent d'un cancer du sein.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Victor Vasseur

Environ 25.000 dépistages du cancer du sein sont réalisés chaque année en Vaucluse. Sur ces 25.000 femmes, à l'issue d'une mammographie, le monde s'écroule pour 200 d'entre elles, lorsqu'elles apprennent qu'elles sont malades du cancer du sein. On en parle à propos du lancement d'Octobre rose, un mois de sensibilisation à la maladie et à son nécessaire dépistage. Il est d'autant plus important en période d'épidémie : on souffre et on meurt toujours d'autres maladies que du Covid-19. 

Cancer le plus mortel pour les femmes 

Cette année, la Ligue contre le cancer alerte même sur les conséquences de la crise sanitaire. Les diagnostics ont parfois été retardés du fait du ralentissement des mammographies pendant le confinement. Le cancer du sein est le plus mortel chez les femmes. Plus de 12.000 en meurent chaque année en France.   

En Vaucluse, 56% des femmes se sont fait dépister l'an dernier, c'est plus qu'au niveau national. On rappelle les bons usages : une palpation par an, par le gynécologue par exemple, pour les plus de 25 ans. C'est la même fréquence pour les plus de 50 ans et on ajoute une mammographie tous les deux ans. Au cours de sa vie, une femme sur neuf sera confrontée à la maladie. 

Le nombre de cancers du sein s'est aujourd'hui stabilisé et Octobre rose y est sans doute pour quelque chose. Une note encourageante pour finir : dans 9 cas sur 10, la maladie peut être soignée. Mais cela ne veut pas dire pour autant que ce n'est pas grave. Alors courez prendre rendez-vous chez un radiologue. Se faire compresser le sein très fort dans une machine n'est pas un moment agréable, mais ça peut vous sauver la vie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess