Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Chiffre du jour : 25 postes de soignants à prendre en Vaucluse d'ici la fin de l'année

jeudi 8 novembre 2018 à 7:00 Par Camille Labrousse, France Bleu Vaucluse

Le groupe Adecco, spécialiste de l'intérim, recrute 25 soignants en Vaucluse avant fin 2018. Il s'agit de contrats en intérim ou en CDD, avant tout pour des postes d'infirmiers. Les syndicats n'apprécient pas ce recours de plus en plus récurrent à l'intérim à l'hôpital.

Photo illustration
Photo illustration © Radio France - Célia Quilleret

Vaucluse, France

Vous êtes infirmier, infirmier de bloc ou aide soignant ? Ce chiffre du jour va vous intéresser. Le groupe Adecco, spécialiste de l'intérim et surtout sa filière Adecco Médical recrute près de 25 soignants en Vaucluse d'ici la fin de l'année. Chiffre tout de même à relativiser puisque si on le décortique, il s'agit avant tout de contrats en intérim, quelques-uns en CDD, mais aucun en CDI. Si vous êtes prêts à bouger en dehors du Vaucluse, sachez qu'Adecco a besoin de 450 soignants à l'échelle de la région PACA.  

Les syndicats de soignants dénoncent le recours à l'intérim 

Ce regain d'activité se vérifie chaque année. Les établissements hospitaliers anticipent les nombreuses absences dues aux congés de fin d'année et les épidémies hivernales comme la gastro-entérite qui bat son plein et la grippe qui ne va pas tarder à arriver. Sont recherchés : 7 aides-soignants, 7 infirmiers, 9 infirmiers de bloc opératoire, 1 manipulateur radio et 1 préparateur en pharmacie. 

Les syndicats de soignants dénoncent ce recours régulier à l'intérim. Selon eux, il ne pallie pas le manque croissant de postes à l'hôpital et les conditions de travail difficiles. Par ailleurs, l'intérim coûte cher à l'hôpital public. 

Si vous êtes intéressé, vous pouvez postuler sur adecco.fr/medical