Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Chiffre du jour

Chiffre du jour : certaines perruques sont désormais remboursées à 100% pour les femmes malades d'un cancer

-
Par , France Bleu Vaucluse

C'est une avancée dans la lutte contre le cancer, ou en tout cas dans l'acceptation de la maladie. Certains modèles de perruques sont désormais remboursés à 100% par la Sécurité sociale.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Rahel Patrasso

À partir d'aujourd'hui, une partie des perruques seront remboursées à 100% par la Sécurité sociale. Ce sont surtout les femmes qui en bénéficieront mais aussi des hommes : 50.000 patients en tout par an, qui perdent leurs cheveux à cause de la maladie. Il s'agit des perruques de type 1, en fibres synthétiques, remboursées désormais à hauteur de 350 euros, contre 125 jusque là, ce qui était bien en-dessous donc des prix du marché. 

Pas une simple coquetterie 

Pour les perruques de type 2, avec 30% de cheveux naturels, le remboursement est de 250 euros et les prix eux sont plafonnés à 700.  Les associations parlent de réelles avancées. Porter une perruque quand on est malade n'est ni un luxe, ni une coquetterie mais plutôt une histoire d'estime de soi, de regard d'autrui sur soi à gérer, de signe de féminité qu'on essaie de conserver : essayer de garder le visage qu'on avait avant le cancer.

Davantage de remboursement pour les perruques les plus chères

Les associations soulèvent quand même une limite dans le dispositif proposé par le gouvernement. Les perruques au delà de 700 euros, celles en cheveux 100% naturels, ne sont plus remboursées, alors que leurs prix peut grimper jusqu'à 2.000 euros. Impossible donc de conserver les cheveux longs puisque les perruques synthétiques ne le permettent pas. La Ligue contre le cancer estime qu'il y a une inégalité face à la maladie : les femmes les plus aisées pourront se permettre ces jolies perruques mais pas les plus modestes.