Santé – Sciences

Chimie : le tableau périodique des élements est désormais complet

Par Marina Cabiten, France Bleu mardi 5 janvier 2016 à 11:43

Le tableau périodique classe les éléments chimiques
Le tableau périodique classe les éléments chimiques © Maxppp

La septième ligne du tableau périodique des éléments est complète depuis que, le 30 décembre, quatre nouveaux éléments ont été validés par la communauté scientifique. Qu'est-ce que ça change ? Explications sur ce tableau que tout le monde a vu en classe, sans forcément le comprendre.

Il trône dans toutes les salles de chimie de France, et va devoir être changé et réimprimé dans les livres scolaires de 3ème : le tableau périodique des éléments est désormais complet, puisque quatre nouveaux éléments y ont fait leur entrée le 30 décembre dernier. Pas évident de comprendre ce que cela signifie, alors que l'utilité de ce tableau reste pour beaucoup d'anciens élèves un mystère... même s'ils l'ont souvent appris par cœur.  

Le tableau périodique des éléments, c'est quoi ? 

L'Univers est composé d'éléments chimiques. Les plus connus sont l'oxygène et l'hydrogène, mais il en existe au total 118. Ce tableau périodique (ou tableau de Mendeleïev du nom du chimiste russe qui l'aurait créé) répertorie ces éléments, et il les classe selon leurs caractéristiques. Dans des "familles" (métaux, gaz, etc), mais également du plus léger au plus lourd, et en précisant leur état (liquide, solide, gazeux). 

Il permet donc de créer un langage "universel" pour désigner les éléments qui nous entourent. Mais ce n'est pas sa seule utilité : il a aussi permis de tenir un état des lieux des éléments découverts et encore à découvrir, et cette classification a même permis de déduire des propriétés de certains éléments. 

Quoi de neuf avec ces quatre éléments supplémentaires ? 

Les éléments 113, 115, 117 et 118, les quatre derniers qui manquaient au tableau, ont fait leur apparition le 30 décembre dernier après qu’une équipe composée de scientifiques du IUPAC et du IUAPAP (deux organismes de chimie) a validé l’existence de ces éléments découverts par plusieurs équipes de chercheurs. Leurs noms temporaires : ununtrium (113), ununpentium (115), ununseptium (117) et ununoctium (118). Ce sont des éléments "super-lourds", et sont artificiels c'est-à-dire qu'ils n'existent pas de façon naturelle dans l'Univers, mais sont issus de l'assemblage d'autres éléments. 

Ryoju Noyori, prix Nobel de chimie, a expliqué que _*"pour des scientifiques, cette reconnaissance avait plus de valeur qu'une médaille d'or aux Jeux olympiques". _C'est évidemment un symbole fort pour le monde de chimie d'avoir enfin complété ce tableau, et le résultat d'une décennie de travail pour les chercheurs concernés. Mais concrètement, cela ne représente pas un changement significatif pour la chimie. Ce sont en réalité davantage les physiciens nucléaires qui seront intéressés par ces nouveaux éléments : à eux désormais de découvrir de quels atomes ils sont formés !  

Partager sur :