Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

CHRU de Nancy : Mathieu Klein veut un engagement de l'Etat pour développer Brabois

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le maire de Nancy Mathieu Klein est officiellement devenu président du conseil de surveillance du CHRU de Nancy, comme le veut l'usage. L'occasion de rappeler à l'Etat les engagements pris pour investir dans le regroupement des activités à Brabois. D'autant qu'après le Covid, la note sera plus salée

Hôpital des adultes du chru de Nancy
Hôpital des adultes du chru de Nancy © Radio France - CEDRIC LIETO

Mathieu Klein officiellement élu président du conseil de surveillance du CHRU de Nancy ce mercredi 16 septembre. Comme le veut l'usage, c'est le maire de la commune qui préside cette instance en charge des orientations de l'hôpital. Mathieu Klein élu pour 5 ans. 

Après les paroles, les actes

Le maire et président de la Métropole du Grand Nancy qui veut obtenir l'engagement rapide de l'Etat sur le projet immobilier du CHRU qui vise à regrouper les activités de l'hôpital à Brabois. Le CHRU qui attend des investissements de l'Etat et l'abandon ferme et définitif du plan de suppression de 598 postes, qui conditionnait il y a encore quelques mois la participation de l'Etat au projet. Le directeur de l'ARS Grand Est Christophe Lannelongue avait perdu sa place après avoir rappelé l'existence de cette feuille de route en pleine crise sanitaire.

Mathieu Klein qui souhaite la mise en acte des engagements verbaux de l'Etat sur l'avenir du CHRU de Nancy : 

"Il est important que les engagements pris l'hiver dernier par Agnès Buzyn puis par Emmanuel Macron sur l'hôpital public en général, confirmés par Olivier Véran et Jean Castex soient traduits en actes à Nancy. 515 millions d'euros, c'était le montant des investissements requis avant Covid. 675 millions, c'est le montant requis pour tenir compte de la crise Covid et par exemple de la suppression des chambres doubles. Nous avons besoin d'une confirmation de ces engagements."

Le président du conseil de surveillance qui rappelle que le CHRU a déjà fait beaucoup d'efforts sur le plan des effectifs et des lits

Le projet revu à la lumière de la crise du Covid

Avec la crise du Covid, le schéma immobilier a dû être modifié avec un surcoût important. Il faudra une enveloppe de 675 millions d'euros contre 515 millions auparavant, selon le professeur Christian Rabaud, président de la commission médicale d'établissement du CHRU de Nancy : 

"On repart sur la même base. Mais on a vu qu'on a manqué de lits de réanimation, on voit que les chambres simples sont utiles pour les personnes âgées à l'époque de la transmission virale possible. On redimensionne avec des moyens de prise en charge, de qualité de vie des personnels qui ne sont pas ceux auxquels on ne nous autorisait pas à espérer au mois de janvier."

Une enveloppe qui pourrait encore varier en fonction des conclusions des expertises en cours concernant le bâtiment Philippe Canton. L'un des bâtiments de Brabois qui montre des signes de faiblesse et qui dans le pire des scénarios pourrait être évacué.

Un grand CHR lorrain ?

Mathieu Klein s'est par ailleurs déclaré en faveur de l'universitarisation du CHR de Metz-Thionville en vue de la création d'un "grand CHR lorrain" capable selon lui de se hisser sur le podium français des structures hospitalières. Le maire de Nancy qui a reçu une fin de non-recevoir de la part de son homologue messin François Grosdidier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess