Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

CHU de Clermont-Ferrand : nouvelle campagne pour les dons d'ovocytes et de spermatozoïdes

dimanche 19 novembre 2017 à 18:02 Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne

Cette campagne nationale sur les dons de gamètes se poursuit jusqu'au 26 novembre. Chaque année, ils permettent la naissance de 1.200 enfants en France, mais il faudrait trois fois plus de donneurs en Auvergne pour satisfaire la demande.

Dons d'ovocytes et de sperme
Dons d'ovocytes et de sperme © Maxppp - NATHALIE SAINT-AFFRE

clermont-ferrand auvergne

Chaque année, les dons d'ovocytes et spermatozoïdes permettent la naissance de plus de 175 enfants dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Mais de nombreux couples stériles attendent encore des dons. En Auvergne aussi, on ne recense qu'une soixantaine de donneurs de gamètes, dont une majorité de femmes. C'est malheureusement insuffisant. Il faudrait par exemple trois fois plus de dons d'ovocytes pour satisfaire la demande. A l'échelle nationale, il faudrait 1.400 dons d'ovocytes et 300 dons de spermatozoïdes.

Le don de gamètes encore tabou

Il n'est pas toujours facile de convaincre les donneurs regrette le docteur Florence Brugnon, Chef de service Biologie du CECOS (Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme) de Clermont-Ferrand: "C'est quand même assez tabou de donner ses gamètes. Donner ses ovocytes, ça nécessite un traitement, une stimulation de l'ovulation, qui peut parfois freiner les ardeurs des donneuses potentiels". Les campagnes nationales de sensibilisation sont donc essentielles. "On n'en parle pas suffisamment autour de nous. C'est contraignant oui, mais ça reste un très beau geste pour un couple d'offrir la possibilité d'avoir une grossesse et un enfant..."

Embryons dans l'azote - Radio France
Embryons dans l'azote © Radio France - Claudie Hamon

Gratuité et anonymat

En France, les dons de gamètes sont gratuits et anonymes. Deux principes fondamentaux pour le docteur Florence Brugnon: "la gratuité permet d'éviter tout commerce qui existe autour du don de gamètes. A titre personnel, je suis favorable à l'anonymat. Les pays qui l'ont levé ont un manque cruel de donneurs". Le débat devrait être bientôt rouvert puisqu'une révision des lois de Bioéthique est programmée. Le président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a annoncé récemment que des débats régionaux donneraient lieu à des propositions d’ici juin 2018. Ces propositions seront suivies d’un projet de loi examiné par le Parlement « à l’automne 2018 », qui sera voté au premier trimestre 2019.

Florence Brugnon - CECOS - Radio France
Florence Brugnon - CECOS © Radio France - Claudie Hamon