Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

CHU de Saint-Etienne : la démission des chefs de service, "c'est un énorme soutien"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Près de la moitié des chefs de service du CHU de Saint-Etienne démissionneront si le ministère de la Santé ne réagit pas face à la crise de l'hôpital public. Ils ont officialisé leur menace ce mardi matin. Un soutien de poids pour les salariés mobilisés depuis des mois.

Une quarantaine de chefs de services du CHU de Saint-Etienne sur 80 environ ont signé la lettre ouverte à la ministre de la Santé en menaçant de démissionner de leurs fonctions administratives.
Une quarantaine de chefs de services du CHU de Saint-Etienne sur 80 environ ont signé la lettre ouverte à la ministre de la Santé en menaçant de démissionner de leurs fonctions administratives. - DR

Saint-Étienne, France

Ils viennent d'officialiser leur menace. Près de la moitié des chefs de service du CHU de Saint-Etienne ont signé une lettre ouverte de démission, adressée au ministère de la Santé. Si le gouvernement ne débloque pas plus de moyens financiers, ces chefs de services quitteront leurs fonctions administratives. Plusieurs dizaines de salariés de l'hôpital ont assisté à la présentation de cette lettre au CHU de Saint-Etienne ce mardi matin. 

Isabelle Guichard, docteur en médecine interne a participé au lancement du Collectif Inter-Hôpitaux au CHU de Saint-Etienne. Cette menace de démission des chefs de service, "je ne l'avais pas vu venir, mais je pense que c'est bien. Pour avoir assisté à toutes les assemblées générales, ce sont finalement de plus en plus les chefs de service qui se mobilisent parce que je pense qu'ils sont très inquiets pour leur service respectif" explique-t-elle. Une quarantaine d'entre eux sur un total d'environ 80 a signé cette lettre de menace de démission. "C'est du jamais vu ! continue Isabelle Guichard. C'est vraiment quelque chose d'inédit parce que l'hôpital public est à bout. C'est un message fort qu'il faut adresser au ministre de la Santé pour qu'elle nous aide." 

"Là, c'est vraiment un SOS"

Dans la salle, Nora, secrétaire médicale depuis 27 ans au CHU de Saint-Etienne salue le soutien des chefs de service. Elle est mobilisée depuis plusieurs mois : "C'est très important de voir que les médecins nous rejoignent dans nos différentes revendications, on se dit qu'enfin on est tous ensemble. C'est un énorme soutien et à la fois une appréhension de les perdre, parce qu'on a besoin d'eux." Pour elle, il est grand temps que le gouvernement entende la détresse de l'hôpital : "Là c'est vraiment un SOS. Les médecins étaient très réservés jusqu'à présent. Ils n'étaient pas insensibles à ce qui nous arrivent, ils ne le manifestaient pas pour éviter la boule de neige mais là ... on ne peut plus opérer, on ne peut pas recevoir, on n'a pas de lits ! Il faut que madame Buzyn réponde aux demandes." 

En tout en France, plus de 1000 chefs de service dans les hôpitaux publics brandissent cette menace si la ministre de la Santé Agnès Buzyn ne débloque pas plus de moyens financiers pour l'hôpital. Ils laissent une semaine à la ministre pour répondre à leur lettre ouverte ou recevoir une délégation. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu