Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

CHU de Toulouse : " Les urgences ne sont pas un magasin dans lequel on se sert", rappelle le directeur du SAMU

-
Par , France Bleu Occitanie

Vincent Bounes, le directeur du SAMU 31, réagit à la grève perlée du personnel des urgences de l'hôpital Purpan de Toulouse. Il appelle la population à utiliser les services d'urgences à bon escient.

Vincent Bounes, directeur du SAMU 31
Vincent Bounes, directeur du SAMU 31 © Radio France - JMM

Toulouse, France

Une partie du personnel des urgences de l'hôpital Purpan se mobilise une nouvelle fois ce jeudi. Plusieurs soignants se mettent symboliquement en grève pour faire pression sur la direction du CHU de Toulouse à qui ils réclament des moyens supplémentaires. Sur France Bleu Occitanie ce matin, le directeur du SAMU 31 réagit à ce mouvement national entamé il y a plus de six mois. 

"Les urgences c'est déjà 5% d'augmentation d'activité par an depuis toujours"— Vincent Bounes, directeur du SAMU 31

Pour Vincent Bounes, la crise aux urgences est "multifactorielle". Le directeur du SAMU 31 détaille les difficultés des hôpitaux : " Les urgences c'est déjà 5% d'augmentation d'activité par an depuis toujours. Ce sont aussi des filières d'aval et d'amont qui sont un peu bouchées. S'il y a besoin de faire quelque chose  c'est de réorganiser, probablement et ponctuellement rajouter un peu de personnel mais il faut bien vous dire que si on rajoute dix, vingt, trente, quarante infirmières il y a forcément un effet plafond".

"Ce qu'il faut c'est que les patients ne restent pas longtemps aux urgences" — Vincent Bounes, directeur du SAMU 31

Si les urgences sont saturées c'est aussi parce qu'elles ne sont pas utilisées à bon escient selon Vincent Bounes. Il interpelle la population : " Il faut comprendre que les services d'urgences ne sont pas entre guillemets un magasin dans lequel on va, on se sert et on repart. C'est vraiment un besoin qu'on a, ça c'est important". 

_"_Je pense que la direction va faire des propositions. Il faut que tout le monde essaye de travailler ensemble" — Vincent Bounes, directeur du SAMU 31

Le directeur du SAMU 31 veut calmer le jeu entre grévistes et direction : " Je suis sûr qu'il y a des solutions qui vont être trouvées. Je pense que la direction va faire des propositions. Il faut que tout le monde essaye de travailler ensemble, c'est très compliqué donc encore une fois la solution ne va pas arriver tout de suite".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu