Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

CHU de Tours : à 75 ans et plus, les cancers ça se soigne

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Les personnes de plus de 75 ans sont parfois résignées face à leurs douleurs. Et elles ne disent pas tout à leur médecin traitant. Pourtant, en parler peut les sauver d'un cancer. Car il n'y a pas d'âge pour soigner le cancer, encore faut-il le diagnostiquer assez tôt.

Le cancer des personnes très âgées se diagnostique et se soigne, c'est le message du service oncologie du CHU de Tours
Le cancer des personnes très âgées se diagnostique et se soigne, c'est le message du service oncologie du CHU de Tours © Maxppp - Laurent Thevenot

Indre-et-Loire, France

"Il n'y a pas d'âge pour se faire soigner du cancer". C'est le slogan d'une campagne nationale destinée aux personnes âgées et à leurs médecins traitants. Une campagne qui veut montrer que le cancer chez les plus de 75 ans n'est pas une fatalité. 20% des personnes âgées attendent aujourd'hui plus d'un an pour consulter un médecin malgré des symptômes inquiétants comme l'anémie, la perte de poids, les saignements, ou l'apparition d'une grosseur. Ce retard multiplie les risques de mortalité en cas de cancer. Il faut donc parler à son médecin traitant et surtout laisser tomber les clichés sur la vieillesse.

Quand on est âgé, perdre du poids, ce n'est pas normal, et c'est peut-être le signe d'un cancer

Tous ces clichés font qu'une personne âgée se croit obligée de déclarer qu'à son âge, c'est "bien normal de perdre du poids"; ou encore qui font dire à sa famille "qu'on va arrêter de l'embêter, elle prend bien assez de médicaments comme çà". Pour le professeur Etienne Dorval, cancérologue au CHU de Tours, il faut combattre ces comportements fatalistes.

Chez les sujets âgés, on considère souvent comme banal le fait d'avoir de la fatigue, d'avoir de l'anémie, d'avoir perdu du poids. Tout cela, on l'attribue à l'âge. Mais non, ce n'est pas forcément lié à l'âge, une anémie chez une sujet âgé, ce n'est pas normal, il y a une cause, et cela peut être une tumeur intestinale qui va se révéler comme çà - Etienne Dorval, oncologue au CHU de Tours 

Le message s'adresse aussi aux médecins traitants qui, parfois, ne croient pas qu'une personne âgée, puisse être opérée et guérir d'un cancer.

J'ai observé parmi les patients que j'ai pu traiter certains qui ont été opérés du pancréas à des âges très avancés avec un très beau succès; à la fois sur un plan chirurgical mais aussi de leur survie puisque ces patients vivent depuis de longues années avec une belle qualité de vie 

Le médecin doit rechercher les symptômes d'un cancer chez une personne âgée même si celle-ci les négligent 

Véronique Dardaine, gériatre et médecin coordonnateur à l'antenne d'Oncogériatrie du CHU de Tours, explique pourquoi cette campagne sur le traitement du cancer chez les plus de 75 ans est aujourd'hui indispensable.

Il s'agit d'alerter nos personnes âgées, si vous avez tel ou tel symptôme, ne le cachez pas, parlez-en à votre médecin traitant. De façon à ce qu'il y ait des examens adaptés. N'attendez pas que votre médecin fasse lui-même la recherche des symptômes que vous n'exprimez pas -Véronique Dardaine, gériatre 

L'antenne d'Oncogériatrie du CHU de Tours qui réunit gériatres et oncologues fait du traitement du cancer de la personne âgée l'une de ses priorités. Financée par l'Institut National du Cancer, elle a pour mission d'améliorer la prise en charge oncogériatrique dans le domaine des soins, de la formation et de la recherche en coordonnant l'action des médecins oncogériatres et des gériatres. Au CHU de Tours, le binôme ainsi formé est composé du professeur Etienne Dorval et du docteur Véronique Dardaine. Aujourd'hui, un patient sur 3 atteint de cancer a plus de 75 ans.

Choix de la station

France Bleu