Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

CHU de Tours : bientôt un hébergement à l'hôtel plutôt qu'à l'hôpital pour les petites opérations

-
Par , France Bleu Touraine
Tours, France

Dormir à l'hôtel plutôt qu'à l'hôpital la veille d'une petite opération chirurgicale, c'est l'idée que vont expérimenter 41 centre hospitaliers de France, dont le CHU de Tours. Ces chambres seront proposées aux patients n'ayant pas besoin de soins particuliers. Objectif : faire des économies.

L'hôpital Bretonneau fait partie des deux établissements concernés à Tours
L'hôpital Bretonneau fait partie des deux établissements concernés à Tours - @googlestreetview

Pourquoi accueillir des patients qui n'ont pas besoin de soins à l'hôpital la veille de leur opération lorsqu'on peut leur proposer une chambre d'hôtel bien moins coûteuse ? C'est de ce postulat qu'est partie l'idée de proposer des hôtels hospitaliers, testés dans 41 établissements de France dans les semaines qui viennent. Ce test avait été proposé par l'ancien gouvernement, plusieurs établissement s'étaient portés candidats. Le CHU de Tours fait donc partie de ceux qui ont été sélectionnés, ici le dispositif devrait entrer en vigueur début 2018 le temps.

Concrètement il sera proposé aux patients qui ne nécessitent pas de suivi particulier à la veille d'une opération chirurgicale de dormir dans des hôtels partenaires tout près des deux hôpitaux concernés, Bretonneau et Trousseau, plutôt que dans une chambre médicalisée. Beaucoup de patients dorment en effet sur place la veille d'une opération notamment lorsqu'ils habitent loin. L'ancien ministère de la Santé promettait il y a plusieurs mois que l'hôtel serait pris en charge de la même façon qu'une nuit à l'hôpital et que le coût serait donc le même pour le patient. Quant au transfert de l'hôtel à l'hôpital, il pourrait se faire en taxi et serait compris dans le forfait négocié avec les hôtels.

Objectif : faire des économies et libérer des lits d'hôpitaux

L'intérêt est avant tout financier pour la sécurité sociale notamment. Selon les chiffres fournis par la direction du CHU, une nuit dans une chambre médicalisée en service de chirurgie coûte 1500 euros, contre 60 à 80 euros en moyenne selon les hôtels qui seront sélectionnés suite à l'appel d'offre. Ce dispositif permettrait aussi au CHU de libérer des lits, et pour le patient, c'est l'occasion de dormir dans un environnement moins stressant et plus confortable. La direction du CHU de Tours insiste sur le fait que ce sera une option proposée à ces patients et pas une obligation. Le médecin devra par ailleurs donner son accord.

Les syndicats s'y opposent farouchement

L'idée fait bondir les syndicats. Du côté de Sud, qui est majoritaire, on craint que les patients soient fortement incités à dormir à l'hôtel y compris lorsqu'une présence médicale est nécessaire pour un suivi ou des soins. On insiste par ailleurs sur un point : ce dispositif expérimental est selon eux une façon de justifier des centaines de suppressions de lits et de postes à l'avenir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess