Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Cigarettes électroniques : une étude évoque de possible effets nocifs sur le système cardiovasculaire

-
Par , France Bleu

Une étude publiée ce jeudi par la société européenne de cardiologie évoque les effets nocifs que pourraient avoir les cigarettes électroniques sur le système cardiovasculaire.

Les auteurs de l'étude réclament plus de travaux sur l'utilisation des cigarettes électroniques sur une longue durée, alors que c'est son usage sur le court terme qui est le plus souvent étudié.
Les auteurs de l'étude réclament plus de travaux sur l'utilisation des cigarettes électroniques sur une longue durée, alors que c'est son usage sur le court terme qui est le plus souvent étudié. © AFP - Michal Fludra

Il est prématuré de considérer les cigarettes électroniques comme "une alternative sûre" aux cigarettes classiques. C'est la conclusion d'une étude scientifique qui compilent les précédents travaux sur le sujet, et qui est publiée ce jeudi par la société européenne de cardiologie. De possibles effets sur le système cardiovasculaire des "vapoteurs" y sont évoqués.

"Les e-cigarettes contiennent de la nicotine, des particules fines, des métaux et des arômes, ce n'est pas simplement de la vapeur d'eau inoffensive", expliqué l'auteur principal de ces travaux, le professeur Loren Wold, de l'université de l'Etat de l'Ohio (Etats-Unis). "Les études sur la pollution de l'air montrent que les particules fines (moins de 2,5 microns) pénètrent dans la circulation sanguine et ont des effets sur le cœur, les données sur les e-cigarettes pointent dans cette direction", poursuit-il.

La nicotine et les particules fines mis en cause

Les facteurs de risque les plus importants pour le système cardiovasculaire sont la présence de nicotine et de particules fines. La première augmente la pression sanguine et le rythme cardiaque, et les secondes peuvent provoquer un durcissement des artères et des inflammations. Tous ces effets suggèrent que "l'utilisation chronique d'e-cigarettes pourrait augmenter le développement de maladies cardio-vasculaires", jugent les auteurs de l'étude.

Les scientifiques évoquent également le peu d'informations disponibles sur les arômes contenus dans les liquides de vapotage. "Si la plupart sont réputés sûrs quand ils sont ingérés, leurs effets sont peu connus lorsqu'ils sont inhalés", écrivent-ils, dénonçant la rareté des études portant sur l'utilisation de longue durée des cigarettes électroniques.

Une controverse qui n'en finit pas

Cette étude est un épisode de plus dans la longue controverse autour des cigarettes électroniques. D'un côté, des autorités sanitaires comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) jugent qu'elles ne peuvent être considérées comme un outil de prévention du tabagisme en raison du peu de recul qu'on a sur leurs effets potentiels. De l'autre, les pro-vapotages, qui estiment qu'il est moins nocif d'user des cigarettes électroniques que de fumer du tabac.

Une controverse renforcée ces derniers mois en raison d'une mystérieuse épidémie aux États-Unis. Elle a pour l'instant fait 37 morts et près de 1.900 malades pulmonaires sévères au sein de la population de "vapoteurs", selon le dernier bilan des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Dans les trois quarts des cas, les malades américains ont consommé dans leur cigarette électronique des produits au THC, l'agent psychoactif du cannabis, souvent achetés illégalement. Mais les causes exactes de l'épidémie sont toujours inconnues.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu