Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cinq nouveaux chiens renifleurs du Covid dans les Yvelines

-
Par , France Bleu Paris

Cinq chiens de la brigade cynophile des sapeurs pompiers des Yvelines terminent leur formation cette semaine à l'Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort. Ils seront capables de détecter le covid en cas de clusters dans les brigades du départements.

Le chien effectue plusieurs passages par jour devant cinq cônes dont l'un est imprégné de l'odeur du covid
Le chien effectue plusieurs passages par jour devant cinq cônes dont l'un est imprégné de l'odeur du covid © Radio France - Nathalie Doménégo

A l'issue de cinq semaines de formation assidue à l'ENVA (l'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort), dans le cadre du projet Nosaïs, cinq chiens et leurs maîtres sapeurs pompiers, issus de plusieurs casernes des Yvelines, terminent leurs formation ce vendredi. La semaine prochaine sera dédiée aux examens tests finaux validant leur capacité à détecter la présence de cellules de covid. Ils mettront leurs nouveaux talents à profit au sein des personnels des casernes du 78, lors du suspicions de clusters.

Ces chiens "renifleurs" ont été entraînés à flairer la présence du virus en respirant des échantillons de sueur humaine recueillie sous les aisselles avec des compresses.  Ils viennent des casernes de Chatou, St Germain en Layes, Magnanville, Achères et Poissy.

Des chiens renifleurs moins onéreux et plus fiables que les tests PCR et antigéniques

Après cinq semaines de formation, les chiens sont à même de détecter l'odeur du covid sur une lingette de transpiration. Leur réaction est immédiate. Et leur détection est fiable à hauteur de 90 - 92% estime le professeur Dominique Grandjean,  chef de département des sciences cliniques à l'Ecole vétérinaire de Maisons-Alfort. C'est lui qui dirige cette étude des chiens testeurs de covid et leur formation.  "Il arrive que les chiens s'arrêtent devant des lingettes étiquetées comme "nétatif" par le laboratoire. Après revérification de celui-ci, le test apparait en réalité comme "positif" explique le professeur Grandjean. "Et l'inverse se produit également : des lingettes étiquetées comme "positif" mais qui ne sont pas détectées par les chiens... car après de nouveaux tests, ceux-ci s'avèrent nétatifs. 

Si l'Académie de médecine et l'Académie vétérinaire françaises ont émis des avis favorables auprès de cette étude, fournie par Dominique Grandjean et son équipe, elle n'a pas pour autant reçu de soutien financier de l'Etat. Le chercheur travaille sur ce projet grâce à des dons de particuliers, de quelques entreprises (Dior, Royal Canin) et de quelques laboratoires vétérinaires. "Nous aurions aimé avoir une reconnaissance effective de la part de l'Etat français" regrette-t'il, d'autant plus qu'il a reçu le soutien de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) : elle vient de leur apporter des fonds. Mais l'école vétérinaire est obligée de dépenser cet argent avant la fin ce l'année, or côté français, le ministère du budget rétorque qu'aucune dépense ne doit être ordonnancée après le 15 novembre. "Donc nous serons obligés de rendre l'argent à l'OMS. Voila comment fonctionne la France aujourd'hui dans une situation de crise" déclare le chercheur.

La formation des chiens dit "questeurs", accompagnés de leur maître, se déroule durant cinq semaines à l'Ecole Vétérinaire de Maison-Alfort
La formation des chiens dit "questeurs", accompagnés de leur maître, se déroule durant cinq semaines à l'Ecole Vétérinaire de Maison-Alfort © Radio France - Nathalie Doménégo

Comment se déroule la formation des chiens ?

Tout au long de la journée, les chiens passent un à un dans une salle où 5 cônes sont alignés. Derrière ces cônes repose une lingette imprégnée de transpiration d'un être humain différent. L'un d'eux a été diagnostiqué positif. Sa lingette comporte donc des cellules de covid. Il apprend à les détecter avec son odorat. 

Une douzaine seulement de chiens renifleurs en France

Depuis la mise en place de l'étude et de la proposition de formation, par l'Ecole vétérinaire de Maison Alfort, en Mars 2020, une douzaine de chiens seulement a été formée regrette le professeur Dominique Grandjean, directeur d'étude à l'ENVA, à la demande de quatre directions de casernes départementales : la Seine-et-Marne, l'Oise, la Corse et les Yvelines. 

En savoir plus, sur le projet Nosaïs de l'Ecole Vétérinaire...

Le professeur Dominique Grandjean, directeur de l'étude et de la formation des chiens renifleurs de covid 19
Le professeur Dominique Grandjean, directeur de l'étude et de la formation des chiens renifleurs de covid 19 © Radio France - Nathalie Doménégo
Choix de la station

À venir dansDanssecondess